AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Mar 13 Oct - 17:38

Elle qui pensait avoir trouvé le bonheur. Elle qui pensait vivre en sûreté et protégée de tout et tous, nous retrouvons notre Jeanne fort seule. En effet, après un trop plein de protection, elle a décidé de quitter son seul ami, la seule personne avec qui elle a réussi à faire un bout de chemin. Elle a décidé de quitter Allen. Qui allait veiller sur elle ? Pourquoi avait-elle été aussi idiote ? Un soupir, elle fait le vide. Jeanne ne sait plus quoi faire. Son cerveau lui dit de faire demi-tour, de galoper, de retourner retrouver Allen, mais sa fierté dit le contraire. Comment faire sans lui maintenant ? Elle a tellement été habitué à ne plus rien faire, elle ne sait probablement même plus tuer un de ces morts, il l'en empêchait, il lui disait sans cesse de reculer. C'est pour ça, qu'elle est partie. Elle ne supportait pas autant de paternité, elle ne supportait pas autant de surprotection. Elle voulait apprendre, et c'est pas en restant avec qu'elle le pouvait. Elle est partie, le laissant ainsi seul lui aussi. Ils étaient tous les deux tristes, mais au fond elle espérait pour qu'Allen comprenne, et pour qu'Allen aille bien.

Jeanne s'arrêta devant un magasin d'armes. Elle ne savait pas se servir d'un pistolet, elle n'y avait même jamais touché. Le bruit la faisait flipper, puis elle avait toujours eu peur de mal tirer et de se retrouver dans des situations... ennuyantes. Mais là, ce n'était pas la même chose. Là elle savait qu'elle le devait. La blonde était assise sur la marche de la vitrine, dégustant son dernier sachet de nourriture sèche. Il faudra qu'elle songe à trouver de quoi manger, et surtout de quoi boire. La moitié d'eau restante venait d'y passer. Une petite gorgée pour elle, et tout le reste pour Apocalypse. C'était elle qui avait le plus besoin de force, elle portait tout de même Jeanne depuis le début, elle doit être épuisée. Se levant après l'avoir hydratée, elle s'approche de son cheval afin de lui brosser la crinière de ses doigts, repositionnant correctement son nœud à la base rose, devenu gris à la longue à cause de la poussière et de la saleté.  

▬ Nous voilà à nouveau bien seules ma belle...

L'emportant avec elle pour ne pas subir une éventuelle perte, Jeanne vérifie le magasin, couteau dans une main, longe d'Apocalypse dans l'autre. Pour rien au monde elle ne la quittera. Un petit bruit, suivit de grognements. Il y en avait. Combien ? Difficile à dire, la blonde était nul pour déterminer ces choses, Allen s'en sortait bien en tout cas. Gardant leur calme, les deux femelles avancèrent vers l'origine du bruit. Ils étaient 4. Saura-t-elle les gérer ? Tous les 4 ? Peut-être un par un... Lâchant Apocalypse, Jeanne s'approche de la source de bruit, ouvrant alors la baie vitrée derrière lesquelles ces zombies étaient. Un, puis deux, puis trois. Tous un coup de couteau dans le crâne, comme elle avait pu le voir sur Allen. Le quatrième avait été un peu plus dur. Il avait réussi à attraper Jeanne, mais malgré sa panique et sa peur, elle a réussi à s'en débarrasser. Heureusement qu'Apocalypse était là, si elle n'avait pas henni, il n'aurait jamais fait attention à elle.

▬ Merci Princesse.

Et comme si elle avait compris, la jument a acquiescé d'un signe de tête. Retournant à l'entrée pour verrouiller la porte, Jeanne se met alors à la recherche d'armes quelconque. D'armes qui pourraient la sortir de ce foutoir. Une arme qui lui permettrait de partir. Partir loin de ces horreurs. Loin de ce monde. Elle y avait déjà réfléchi : une balle dans la tête et ce cauchemar serait terminé pour elle. Saisissant un magnum, elle se met à soupirer et retourne dans la rue, accompagnée de sa sauveuse du jour, et regarde le ciel.

▬ C'est une belle journée pour mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Mer 14 Oct - 9:08

STARK
Eli

MERCIER
Jeanne

Il est grand temps de s'armer, non ?
Arme suspendue à l’épaule, Eli surveillait d’un oeil attentif les alentours. Il ne devait pas laisser son attention s’endormir par le calme régnant, sachant pertinemment qu’un de ces infectés pouvait très bien surgir d’un des bâtiments qui les entouraient. Le monde était devenu hostile si rapidement, qu’il avait dû apprendre à se méfier de tout, même de ses camarades lorsqu’il les perdait de vue pendant un certain temps, ne sachant pas s’il avait été mordu. Mais pour le moment, il se trouvait seul dans l’appartement dévasté où il se trouvait. Sa mission était d’assurer les arrières des autres hommes armés l’accompagnant, pendant que ceux-ci effectuaient leur mission. Ils étaient deux à être correctement armé pour se placer à distance et pouvoir tirer sans être vu. Cela ne dérangeait pas l’américain qui avait l’habitude de manier un sniper lorsqu’il n’était pas encore devenu un gratte-papier et il était beaucoup plus à l’aise avec ce type d’arme que s’il était équipé que d’une simple mitraillette. Lorsqu’il avait repéré cette pièce qu’il avait investi, il avait prit le temps d’analyser l’endroit pour vérifier que c’était un bon endroit pertinent, avant de commencer à nettoyer les lieux. Il ne souhaitait pas se faire surprendre pendant qu’il serait à veiller à la sécurité des autres et, heureusement pour lui et son camarade, l’immeuble était relativement petit pour la ville où il se trouvait et le nombre d’infectés qu’ils avaient eu à abattre se comptait sur les doigts d’une main.

Installé à une fenêtre, le brun regardait régulièrement dans la lunette de son arme pour surveiller la progression de l’équipe qu’il devait protéger, en veillant à ce que rien de suspect ne les approche. Quand il était sûr d’avoir localisé un infecté, Eli prenait le temps de viser pour le descendre d’une balle dans le crâne. On lui avait apprit que seul une blessure à la tête permettait de mettre hors course leurs adversaire, alors tirer ailleurs que dans le crâne, ne servait à rien d’autre que perdre des munitions. Ce fut durant cette mission de protection qu’il repéra quelque chose de bien étrange. Si c’était l’un de ses camarades qui lui avaient raconté cela lors d’un temps libre dans la Zone 51, il aurait surement prit cette histoire pour une blague, mais là c’était juste devant ses yeux, ou plutôt ce qu’il voyait grâce à la lentille grossissante de sa lunette. Il vit une personne accompagnée d’un équidé sortir d’un bâtiment. Ce n’était pas voir la personne qui l’étonnait, il arrivait que parfois il croise de rares survivants lors de mission, mais c’était l’équidé qui l’avait stupéfait. Il pensait que les animaux avaient depuis longtemps fui le désastre qui se produisait actuellement. Prévenant son camarade de la présence d’une civil dans le coin, son attention fut attirée par un mouvement un peu plus loin. Il n’avait pas été le seul à repérer la présence de la blonde et un infecté s’approchait d’elle. Rechargeant son arme, le soldat n’hésita pas une seconde et descendit la source du danger avant qu’il ne soit vraiment trop proche. C’était aussi son travail de protéger les civils.

Sortant du bâtiment qui l’abritait quelques minutes avant, Eli partit dans la direction de l’armurerie où il avait descendu son dernier infecté. Il avait auparavant prévenu son binôme qu’il rejoignait la civil pour l’éloigner de la zone, au moins le temps que leur mission s’effectue. En cherchant à la rejoindre, il s’assurait que, en plus de la protéger de ces morts qui se relevaient, il lui éviterait de se prendre une balle perdue si jamais il devait y avoir un affrontement entre les soldats et ces créatures. Alors il rejoignit rapidement la blonde, cherchant à ne pas perdre de temps. Lorsqu’il arriva non loin d’elle, il signala sa présence en l’interpellant. Il avait aperçu l’arme qu’elle tenait, et il préférait éviter de servir de cible vivante.

▬ Eh, tout vas bien ? Est-ce que vous avez besoin d’aide ?

C’était tout lui ça, demander d’abord si tout allait bien avant de faire ce qu’il avait à faire. Il avait, depuis quelques minutes déjà, remis son arme de tir à distance sur son épaule, préférant dans ce cas utiliser son gun pour tirer tout en étant à découvert, sans compter qu’elle était facile à dégainer grâce à sa tenue militaire qu’il ne quittait que rarement maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Jeu 15 Oct - 10:53

Au coup de feu inattendu, Jeanne ne peut s'empêcher de sursauter, Apocalypse la suivant. Après coup, elle réalisa qu'elle n'était pas aussi seule que ce qu'elle pensait. Croiser des gens lui faisait horriblement peur, c'était vrai. Quand elle le voit arriver, elle hausse un sourcil, et par réflexe recule. Pourtant, c'est bel et bien un humain. Un humain vivant. D'après la tenue, la blonde en déduit que c'est un militaire, et le sniper dans son dos ne fait qu'approuver ses pensées. Un soupir, puis elle range l'arme dans son sac à dos, puis avance vers l'homme, de toute façon elle savait qu'il ne la laisserait pas partir comme ça si c'était un vrai militaire. Le silence régnait, et seuls les pas d'Apocalypse se faisait entendre. En temps normal, ou plutôt « normal » entendre ces sons quand elles marchaient ensemble ça l'apaisait. Déjà plus que les grognements des morts relevés. Une fois à distance de l'homme, elle tenta un petit sourire en haussant les épaules. Qui pouvait prétendre aller bien en ce temps de crise ? Qui pouvait prétendre aller bien avec tous ces morts qui se relevaient ? Jeanne se contenta de pousser un nouveau soupir.

▬ Non merci, ça va aller. Merci quand même.

A dire vrai, elle ne savait pas trop. Elle était un peu perdue depuis son départ, depuis qu'elle avait quitté Allen. Elle ne savait plus vers qui se tourner. Peut-être que cette personne pourrait l'aider ? Peut-être qu'au fond, elle n'avait pas la force mentale de mourir de cette manière ? Elle ne savait plus trop quoi penser. Du réconfort ne serait pas de trop finalement. Elle s'approche du militaire, et le prend dans ses bras. Confuse, Jeanne se recule légèrement, un sourire narquois aux lèvres.

▬ Je pense que ça me suffit. Je doute avoir besoin de plus. Je doute que vous puissiez me donner plus.

Après ces mots, elle ne peut s'empêcher de laisser une larme rouler sur sa joue. Chevauchant sa fidèle accompagnatrice, elle regarde le militaire, tête penchée. Accoster les gens, ce n'est pas son truc, et répondre quand on lui parle, elle en a peur. Mais il a l'air d'être de confiance. C'est un militaire après tout, alors pourquoi se méfier de lui ? Rejetant la larme qui perle sur sa joue, elle souffle longuement pour reprendre ses esprits et, bien que ça ne soit pas son genre...

▬ Vous voulez monter ? On pourrait se balader un peu. Enfin. Faire le tour de la ville, je suppose que c'est votre job, non ?

Intérieurement, notre blonde s'insulte. Pourquoi elle a proposé ça ? En plus, Apocalypse n'aime pas se faire monter par d'autres gens. Elle râlait -à sa manière, mais elle râlait- quand Allen montait dessus. En plus, au fond, elle ne le veut même pas. Pourquoi elle prend la route avec un inconnu ? Enfin. Encore un inconnu ? Pourquoi doit-elle toujours tout mal faire ? Elle soupire à nouveau, mais ne peut supprimer son invitation. C'est dit, tu n'as plus qu'à assumer Jeanne. Haussant un sourcil en regardant le militaire, et va s'excuser en murmurant à l'oreille de sa jument.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Jeu 15 Oct - 23:32

STARK
Eli

MERCIER
Jeanne

Il est grand temps de s'armer, non ?
Rejoindre la civile qu’il avait localisée peu avant, Eli lui avait de suite montré qu’elle n’avait rien à craindre de lui en laissant ses armes rangées et en engageant de suite la conversation. Au moins elle verra immédiatement qu’il était sein et qu’il ne faisait pas parti de ceux pouvant se relever une fois mort. Il ne tenait quand même pas à se prendre bêtement une balle à cause d’une incompréhension. Et, lorsqu’il avait vu son mouvement de recul ainsi que son magnum, il se félicita de son initiative, sans compter qu’un coup de feu aurait pu attirer des infectés. Il acquiesça simplement de la tête, même si un petit doute persistait dans son esprit, sans en connaître la raison. Il arrivait que parfois, même si quelqu’un lui disait quelque chose, il puisse en penser le contraire, mais le brun préférait le garder pour lui. Peut-être se trompait-il, qui sait. Cependant, il voyait ce petit quelque chose dans le regard de cette civile, qui lui en disait long. Quelque chose la troublait, mais le brun ne se fit pas insistant. Il préférait qu’on lui parle de bon coeur, plutôt que de forcer la main. C’était comme cela qu’il avait toujours agi et il n’allait pas changer.

Lorsque cette personne qu’il venait de rencontrer vint l’étreindre, Eli fut d’abord surpris, ne s’y étant pas vraiment attendu au vu du premier geste de méfiance que la jeune femme avait eu, mais bien vit il avait entamé un geste de réconfort, au moment où celle-ci se dégagea. Elle avait été bien rapide, il n’avait rien pu faire pour tenter de la rassurer. Évitant d’avoir l’air stupide en suspendant son mouvement, il fit finir le trajet de sa main dans ses cheveux pour se frotter la tête un peu gêné. Pourquoi l’était-il ? Il ne savait pas trop, mais il était comme ça Eli, et on apprend à faire avec. Entendant la propriétaire du cheval, le jeune homme lui répondit avec un simple sourire, qui se voulait réconfortant.

▬ Peut-être que si vous m’expliquiez ce qui vous troubles, pourrais-je faire plus ?

Il avait donc eu raison un peu avant quand il avait compris cette lueur terne dans son regard. Les mots pouvaient certes dire quelque chose, mais l’américain avait appris à déchiffrer le langage corporelle, qui lui, contrairement à la parole, ne mentait qu’en de très rares occasions.

▬ Mon actuelle mission est d’assurer les arrières de camarades en charge d’une autre missions. Mais ne vous en fait pas, un de mes partenaires y veille actuellement. Et pour votre monture, laissons là se reposer. S’il nous faut bouger, nous pouvons le faire à pied.

Eli avait décliné l’offre par politesse, mais aussi parce qu’il savait quelles réactions pouvaient avoir un animal et ne souhaitait pas prendre de risque. Il avait bien vu son chien adopter certains comportements en présence d’infectés et il serait plus stable sur la terre ferme si jamais il devait tirer. D’ailleurs, ses sens restaient constamment en alerte pour s’assurer qu’aucun danger n’approchait d’eux.

▬ Que faisiez-vous par ici ? La ville n’est pas sûre pour des personnes voyageant seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Mar 20 Oct - 0:41

Jeanne ne voulait pas raconter sa vie à cet inconnu. Ok, il l'avait aidée, mais elle ne se sentait pas encore prête. Elle ne sent pas cette chaleur, cette amabilité qu'elle avait ressenti lors de sa rencontre avec Allen. Appréciant son refus -bien que ça soit étrange à dire-, la blonde regarda Apocalypse en lui caressant le naseau, histoire de lui faire comprendre qu'elle pouvait souffler un peu, parce que c'est vrai que ces derniers jours elle n'avait pas arrêté. La pauvre. Après un sourire pour sa jument, Jeanne se tourna vers le militaire qui avait de nouveau pris la parole. Après un moment de réflexion, à chercher ce qu'elle pourrait trouver à répondre, elle haussa les épaules. Même elle n'en savait rien, pour tout avouer.

▬ Je ne saurais vous dire. J'essayais de fuir le temps, les gens. Puis j'avais besoin... d'une arme.

Bien sûr, Jeanne n'était pas idiote, malgré sa couleur de cheveux, et elle n'allait très certainement pas raconter pourquoi elle en avait besoin. A moins d'y être contrainte, elle n'en voyait de toute façon aucun intérêt. Soupirant, elle tente un sourire vers le grand homme et finit par abandonner. Décidément, pour aujourd'hui c'est fichu, la bonne humeur.

▬ En tout cas merci, pour ce truc là.

Elle avait pointé du doigt le cadavre vraiment inerte cette fois. Elle ne l'avait pas vu arrivé, mais bon, elle l'aurait géré. Avec une petite moue, elle se met à réfléchir. Il a quand même tirer avec un fusil, il vaudrait mieux bouger avant qu'il n'y en ait d'autres qui se pointent ? Comme l'a dit le militaire, c'est pas un endroit sûr ici, alors Jeanne ne serait pas contre de dégager d'ici, maintenant qu'elle a ce qui lui faut.

▬ On va marcher, alors ?

C'est le seul truc c'est qu'elle a trouvé pour pouvoir bouger de cet endroit sans avoir l'air plus inquiétée que ça, ce qui l'arrangeait un peu. Sa fierté avait pris un sacré coup, avec Allen, à force de jouer au papa gâteaux, il avait presque oublié que Jeanne avait 26 ans, et il la prenait pour une enfant, alors là il était temps de retrouver un minimum d'orgueil et de reprendre le dessus sur elle-même. Lui, le militaire là, y'avait moyen qu'il apprenne des choses à la blonde, et elle en profitera pour apprendre à tirer peut-être, parce qu'avoir un pistolet, mais pas savoir s'en servir, c'est assez triste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Lun 9 Nov - 11:27

STARK
Eli

MERCIER
Jeanne

Il est grand temps de s'armer, non ?
Eli avait peut-être été un brin trop curieux quand il avait questionné la jeune femme, mais il se demandait ce qu'une personne seule faisait dans les environs alors que les lieux étaient infectés de mordeurs. Lui se fichait d'y être, il avait un travail à accomplir avec ses camarades et il s'était déjà retrouvé dans différents types d'enfer quand il faisait partie des Marines. Mais là, l'inconnue ne lui semblait pas vraiment adapté à la ce qui se passait en moment, alors il avait préféré s'inquiéter un peu pour s'assurer que tout irait bien pour elle et l'étreinte qu'elle lui avait donné avait confirmé son intuition. Elle n'allait pas forcément très bien. S'intéressant à la réponse de la blonde, ce qui semblait normale puisqu'il lui avait demandé ce qu'elle faisait là, il répondit d'un hochement de tête. Les armes pouvaient être utiles à tous désormais et les armuriers étaient surement le meilleur endroit pour en trouver, bien que cela l'étonnait que celle-ci n'ai pas été dévalisée. Ce genre de bâtiment avait été la première cible des survivants lorsqu'il a fallu fuir les infectés, mais c'était tant mieux pour la jeune femme si elle y avait trouvé ce qu'il lui fallait. Le jeune homme, lui, n'avait pas eu à se soucier de sc problème. Il avait toujours son fusil de précision à porté de main et l'armée lui fournissait ce dont il avait besoin, mais il préférait se servir d'arme contondante quand il le pouvait, pour économiser ses balles. Maintenant que l'humanité devait chercher à survivre, les productions étaient stoppées.

Regardant le cadavre de celui qu'il avait abattu peu avant, Eli offrit un sourire à la personne face à lui. Ce n'était rien et il préférait les savoir morts que de les voir errer dans les rues. Il était persuadé que ces personnes mortes préféraient aussi ne pas pouvoir se relever. Lui-même ne voudrait pas se savoir dans cet état si quelque chose lui arrivait et il pensait que personne ne le souhaiterais.

▬ Ne vous en faites pas, ce n'est rien. Il était dans ma ligne de tir, alors autant en profiter.

Et puis si ce n'était pas lui qui l'avait abattu, quelqu'un d'autre l'aurait surement fait. Que ce soit la jeune femme ou un autre de ses camarades qui patrouillaient à la recherche de vivre pour la Zone 51. Quand la blonde lui demanda s'ils allaient marcher, Eli acquiesça. Même si leur vitesse ne serait pas énorme, c'était surement le moyen le plus sûr actuellement pour éviter d'attirer l'attention avait trop de bruit. Bon, s'il avait eu sa moto avec lui, il l'aurait surement utilisé pour quand même aller plus vite, mais elle était restée à l'abri des barricades, l'américain ayant rejoint Las Vegas avec l'une des jeeps de l'armée.

▬ Il vaut mieux. Si on reste trop longtemps au même endroit, une horde pourrait arriver.

Eli ne s'inquiétait pas de s'éloigner de ses camarades quelques temps. C'était quelque chose où il s'était mis d'accord, d'évacuer les civils pour éviter un quelconque incident. Il aurait très bien pu lui conseiller une route avant de retourner à son poste, mais en restant avec elle, il pourrait contrer d'éventuels problèmes si elle rencontrait d'autres soldats. Lui avait prit le temps de voir si elle était une infectés ou pas, mais d'autre pourrait tirer au moindre mouvement sans faire attention. Cependant, avant de partir, il voulu profiter du fait qu'ils se trouvaient près d'une armurie et entra dans ce qu'il restait de celle-ci pour tenter de trouver quelques munitions. Il enfourna ce qu'il trouva dans son sac et récupéra une boite calibré pour l'arme de la civil, avant de revenir vers elle pour la lui donner.

▬ Tenez, les munitions se font vite rare, il vaut mieux que vous ayez quelques recharges sur vous.

Au moins, avec ça, elle aurait de quoi tenir quelques jours, voir plus si elle les économisait. Eli était maintenant prêt à l'éloigner d'ici et, remettant bien en place ses affaires sur son épaule, il commença à avancer en lui indiquant de le suivre. Il ne savait pas encore où ils pourraient se rendre, mais le jeune homme s'éloignait déjà du centre, là où était concentré une grande quantité d'infectés.

▬ Au fait, je suis le soldat Stark. Et vous ?

En effet, il serait surement plus simple pour lui de connaître au moins le nom de la jeune femme. La situation n'avait pas encore permis à l'un des deux de se présenter, mais Eli considérait que, maintenant qu'ils s'éloignaient, ils prouvaient prendre la peine de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   Mer 11 Nov - 13:28

Jeanne trouvait rassurante sa compagnie, et elle n'attendit pas longtemps pour regarde Apocalypse, lui faisant comprendre qu'elles étaient entre de bonnes mains. Elle tenait son cheval par sa lanière, alors que le soldat était parti dans l'armurerie, quand il en sortit il avait donné à Jeanne une boite de munitions pour ses balles. Elle les avait rapidement mises dans son sac, et la blonde commençait à suivre le soldat Stark, souriante. Elle pensait encore à Allen, elle espérait qu'il aille bien, mais maintenant, il était temps de tourner la page. Sans lâcher Apocalypse, elle se retrouva vite aux côtés de son guide. Elle avait toujours l'arme avec elle, et elle soupira. Elle ne savait pas s'en servir, elle lui était un peu inutile. Et s'il apprenait à Jeanne à tirer? Un haussement d'épaules à sa question, et elle finit par lui répondre.

▬ Je m'appelle Jeanne. Dites. J'ai cette arme, mais vous pourriez m'apprendre à m'en servir ?

C'est vrai quoi, à quoi ça sert d'avoir un flingue, des balles, si c'est pour au final les utiliser n'importe comment ? Elle soupire discrètement face à son incompétence, et regarde droit devant elle, alors qu'elle suit le soldat sans rien dire. Jeanne regarde de temps en temps sur les côtés, et quand ils passent à côté de maisons, elle voit parfois ces Choses coincées chez eux, en train de taper à la fenêtre. Si elle était en train de mourir, elle préférera être achevée d'une balle dans la tête que de mourir « naturellement » pour au final revenir.

▬ Est-ce qu'on est conscient, comme ça ? Ou alors on est juste... Je sais pas. Est-ce que vous croyez qu'ils ressentent des choses ?

Jeanne s'était arrêtée, et elle ne pouvait plus s'arrêter de fixer la Chose derrière sa fenêtre. Elle avait une si grande peine. Elle donna quelques caresses à Apocalypse qui s'était collée à elle, comme si elle ressentait sa détresse, sa peur de devenir pareille.

Un petit cri sortit de ses lèvres. La chose qui frappait à sa fenêtre venait d'avoir la tête éclatée. Il n'en restait plus rien. Un coup de feu ? Un pistolet ne peut pas faire une telle chose. Elle ne sait peut-être pas s'en servir, mais elle s'y connait un minimum. La blonde regarde les alentours, et voit un sniper sur un toit pas loin d'eux. Sûrement un soldat. Un petit haussement d'épaules s'ensuit, et elle reprend sa route, son regard posés sur celui qui l'accompagnait, attendant des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il serait grand temps de s'armer, non ? | Eli Stark.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il est grand temps de parler du repêchage.
» Il est grand temps [Nassou]
» il est grand temps de rallumer les étoiles - lust.
» il est grand temps de rallumer les étoiles ✤ maxyne
» CASSYOPEE ▬ "Quel est le plus grand navigateur de tous les temps?" - "Euh... Internet Explorer?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knock, knock. It's death. :: 
...il y aura.
 :: ▬ La poubelle.
-