AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Juliette ▬ You should know where I'm coming from.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


+ TES MESSAGES : 16
+ ICI DEPUIS LE : 06/10/2015

MessageSujet: Juliette ▬ You should know where I'm coming from.   Mar 6 Oct - 21:32

Nom & Prénom

Nom ▬ Hopkins. Prénom ▬ Juliette. Surnom ▬ Juju. Date de naissance & âge ▬ 9 ans. Lieu de naissance ▬ Atlanta. Situation amoureuse ▬ Célibataire. Orientation sexuelle ▬ Hétérosexuelle. Ancien métier ▬ Écolière. Face à un zombie, tu... ▬ Pars en courant. Groupe ▬ Cristal Bay. Avatar ▬ Kristina Pimenova.

Sinon, dans la vraie vie je suis et j'ai plus de 15 ans. J'ai connu le forum grâce à une pub sur Facebook et j'aimerais juste vous dire que ; j'vous aime.
Caractère
.

Histoire
Juliette pendant le début de son enfance vivait la vie que chaque enfant aurait rêvé d'avoir. Elle était chérie par toute sa famille, c'était la petite préférée de tout son entourage. Elle avait tout ce dont elle désirait grâce au boulot que fournissaient ses deux parents, mais tout ce qu'elle préférait parmi toutes ces choses qu'on pouvait lui acheter, c'était l'amour, et elle n'en manquait pas. La petite Hopkins était la fille unique d'un avocat de renom et d'une interne en psychiatrie. C'était la petite chose qui illuminait leur journée, leur petit rayon de soleil. Elle vivait à peu près le même quotidien que la plupart des enfants de son âge. Chaque jour de la semaine, elle allait à l'école où elle faisait tout pour être la première dans chaque domaine. Français, mathématiques, histoire... rien ne lui résistait. Elle excellait dans tous les domaines. Juliette était la « petite intello » de l'école, et on lui faisait souvent remarquer, mais elle s'en fichait. Elle savait que chacune de ses actions dans l'établissement aidait à écrire son avenir, et elle y pensait tout le temps, c'était sa principale motivation. Elle adorait la musique et passait la plupart de ses week-ends à travailler sur des partitions de piano qu'elle arrivait après quelques semaines d'entraînement à maîtriser à la perfection, ce qui rendait ses parents très fiers d'elle. Elle s'entendait avec tout le monde, c'était une petite fille qui essayait d'éviter chaque conflit qu'elle pouvait avoir, mais elle était loin de se laisser marcher sur les pieds. Nombreuses furent les fois où elle se disputait avec des élèves de sa classes, et nombreuses furent les moments où celles-ci finissaient en bagarres. Comme elle le disait toujours : elle était gentille avec ceux qui l'étaient avec elle, et elle était méchante avec ceux qui agissaient mal en sa compagnie. La petite fille admirait ses parents plus que tout au monde, et elle voulait suivre le même parcours qu'eux. Avoir une enfance merveilleuse, avoir un tas de diplômes, rencontrer son prince charmant, s'acheter une grande et belle maison et vivre heureuse avec une magnifique petite famille. C'était d'ailleurs l'un de ses rêves, trouver son prince charmant. Juliette avait beau être petite, mais elle en savait beaucoup sur les contes de fées. Elle passait d'ailleurs la plupart de son temps libre, le nez fourré dans ses bouquins. Ses livres préférés ? Les contes que sa grand-mère lui avait offert lors de sa naissance. Le petit chaperon rouge était d'ailleurs son préféré. Les livres étaient pour elle un échappatoire à tout le stress qu'elle supportait chaque jour, que ce soit à l'école, ou à la maison. Elle entendait très souvent ses parents se disputer, quand c'était le cas, elle préférait se réfugier dans son lit et cacher sa tête sous l'oreiller pour ne rien entendre à ce qu'ils disaient... et elle pensait, elle pensait à son pire cauchemar : voir ses parents divorcer. Elle avait une amie qui avait des parents divorcés, et celle-ci lui racontait souvent ce qu'elle vivait quotidiennement. Aller vivre une semaine chez papa, une semaine chez maman... Non. Ses parents étaient ce qui lui était le plus cher, et elle ne voulait pas que ceux-ci se séparent. Elle voulait être heureuse pour toujours avec son papa et sa maman chérie... mais cela allait-il durer ? Elle ne se doutait pas de ce qui l'attendait.

Quand les infos annoncèrent de nombreux actes de cannibalismes dans les rues, la mère de la petite Juliette décida sans hésiter d'emmener la petite en sécurité chez ses grands-parents à Montgomery, à 160 miles de sa ville natale. Le problème ? Le père de la petite fille était introuvable, la femme n'avait aucune idée de l'endroit où il pouvait être... mais elle prit quand même sa voiture et partit avec la petite fille à l'arrière. Sur la route, les choses ont rapidement dégénérées. L'autoroute les ramenant chez sa grand-mère était infréquentable, pleine de voitures abandonnées, de corps sans vies... L'interne en psychiatrie prit donc la décision d'aller cacher la voiture près d'une ferme qu'ils avaient aperçu en chemin. Tout se passa bien pendant une journée, mais les deux filles étaient inquiètes. Elles pensaient à leur famille qui leur manquaient, en se demandant ce qui leur était arrivé. Juliette pensait énormément à son père, et espérait qu'il ne soit pas mort comme la plupart des gens qu'ils avaient rencontrés sur la route, enfin, mort... mort-vivant. La seconde nuit, alors qu'ils dormaient dans leur 4x4, la petite fille allongée à l'arrière sur sa mère, sous une petite couverture fut doucement réveillée par des petits bruits contre la vitre de la portière. Elle frotta ses yeux avec ses poings en regardant brièvement sa mère qui était toujours dans un profond sommeil puis leva doucement la tête vers ce qui semblait être une petite fille qu'elle connaissait, celle-ci n'avait pas l'air bien méchante... La petite brune embrassa la joue de sa mère tout en lui murmurant : « Maman... nous ne sommes plus seules. ». Elle reconnut immédiatement sa cousine sous sa peau sale et ses cheveux pleins de boue, ce qui ne pouvait l'empêcher de sourire. En très peu de temps, elles furent emmenées dans un petit camp qui comptaient de nombreux survivants, et où la petite fille retrouva son cher père. Tout se passa très bien pendant deux petites semaines. Juliette s'était faite des amis, avait trouvé du réconfort auprès de nombreuses personnes qui s'occupaient d'elle au quotidien, elle vivait comme avant, comme s'il n'y avait rien de terrifiant dehors... C'est le père de la petite qui, un matin, après avoir découvert qu'il ne restait que très peu de provisions pour le camp, et que les installations du camp n'étaient pas si solide qu'ils semblaient l'être, prit la décision de reprendre le volant de leur voiture et de quitter le camp en famille, afin de trouver un endroit plus sauf, où la petite pourrait vivre. Les Hopkins quittèrent Atlanta et passèrent quelques jours sur les routes, avec quelques difficultés pour se nourrir et pour alimenter la voiture... mais ils trouvaient toujours une solution à leurs problèmes. Leur voyage les menèrent à Chicago, une ville elle aussi ravagée par l'apocalypse, dans laquelle, dès leur arrivée, ils furent recueillis par un groupe de survivants qui étaient réfugiés dans l'enceinte d'un centre-commercial. Le centre-commercial était un très bon endroit dans lequel se réfugier. Il était assez grand, tout le monde avait son petit coin de tranquillité, mais ils devaient tous rester près l'un les autres, en cas de problème. Ils y passèrent quelques jours, loin de toute l'horreur qu'il y avait dehors. Juliette s'était aussi faite de nombreux amis là-bas, et même une meilleure amie qui lui était très chère, Charlie, avec laquelle la petite fille passait des journées entières. Elle avait trouvé en elle quelqu'un de sympathique, aimant... mais la petite fille avait le cœur brisé. Celle-ci avait perdue son père, l'unique parent qu'il lui restait qui a été mordu alors que celui-ci était en patrouille avec d'autres hommes du groupe. Le monde avait arrêté de tourner ce jour là, pour Charlie... mais l'arrivée de la petite Hopkins avait aidé à recoller les nombreux morceaux de son petit cœur d'ange. Elles faisaient tout ensemble, elles étaient inséparables, enfin, c'était ce qu'elles croyaient. C'est en pleine nuit que quelques monstres qui remplissaient les villes réussirent  à entrer dans l'enceinte du bâtiment, ce qui causa une énorme terreur. Le sang coulait à flot, ça criait de partout... Juliette n'avait jamais vu ça. Elle était encore dans son sac de couchage, en train de chercher ses parents du regard quand un mort-vivant qui rampait s'agrippa à sa jambe puis s'approchait lentement, tout en claquant de la mâchoire. La petite blonde était terrorisée, elle hurlait elle-aussi, tout en se débattant mais elle ne pouvait pas faire grand chose, elle était faible. Le père de Juliette en voyant dans quelle position se trouvait sa fille n'hésita pas à courir vers elle pour la sauver. Il attrapa la jambe du zombie mais glissa. Le monstre lâcha la jambe de la petite et se tourna vers l'homme qui était à terre, puis mordit le bras de celui-ci. À ce moment-là, tout s'était arrêté dans la tête de la gamine de neuf ans. Elle savait ce que signifiait une morsure, cela voulait dire qu'elle ne verrait plus son père à son réveil, qu'elle n'aurait plus le droit à ses nombreux câlins, à ses histoires avant de dormir, à ces moments où il lui soufflait des petits mots doux à l'oreille pour la rassurer... Elle était incapable de bouger, elle était comme clouée au sol. C'est une femme du groupe qui s'approcha et mit fin à la seconde vie du mort-vivant en lui plantant un couteau dans le crâne, et qui prit immédiatement la fillette dans ses bras pour la calmer qui la sauva. Anna, c'était son nom. Juliette était en quelques sortes sa petite protégée. Elle lui avait appris de nombreuses choses, comme dissocier les baies toxiques de celles qui étaient inoffensives, elle lui avait même appris une petite berceuse, « brille, brille », qu'elle l'appelait. Cette berceuse lui avait été apprise pour contrer ses nombreux problèmes de sommeil, elle l'aidait à ne plus avoir peur du noir, des monstres qu'elle entendait la nuit quand tout le monde avait les yeux fermés. Anna ramena Juliette à sa mère qui avait prévu le coup et qui était déjà dans sa voiture, en larmes. Juliette monta à l'avant près de sa mère... et comprit qu'elle perdait une troisième fois les personnes qu'elle aimait... Cette nuit avait été terrible, elle avait perdu sa meilleure-amie sans savoir si elle était décédée ou si elle avait échappé à la barbarie, Anna, et surtout son père... Elle passait les deux jours suivants à essayer de redonner le sourire à sa mère en lui racontant des blagues, ou en lui parlant de vieux souvenirs. Juliette n'était pas idiot et voyait bien que sa mère avait mal. La femme ne lui avait quasiment pas parlé pendant ces quarante-huit heures, elle était froide, ses mains tremblaient sur le volant... Juliette réussit à lui arracher quelques petits sourires, et en était heureuse. Son père était peut-être mort, mais le monde ne devait pas s'arrêter de tourner pour elles. Elles mangeaient ce qu'elles trouvaient dans les rues, des restes de vieilles boites de conserve, du pain dur qu'elles humidifiaient... c'était dur, encore plus dur qu'avant. Après une petite semaine à dormir dans leur voiture, sans endroit où aller, un incident arriva. La voiture de la famille cessa de fonctionner. Elle ne démarrait plus. La mère de la petite ne connaissait pas la cause de ce dysfonctionnement, mais ne voulut pas perdre de temps et sortit de la voiture pour aller chercher un endroit sûr pour la petite fille. Elle marcha de nombreuses heures en gardant la petite fille sur ses épaules. Les deux filles étaient fatiguées. Elles n'avaient pas dormi depuis trois jours maintenant. Chaque pas de plus était un enfer pour la femme... Elle marchait sans savoir où allait quand elle s'arrêta en apercevant une horde de morts-vivants s'approcher d'eux. Ils étaient encore loin, mais n'allaient pas tarder à arriver. La mère cherchait une solution, mais elle arrivait à peine à réfléchir à cause de la fatigue et des nombreux grognements qu'elle entendait. En voyant une voiture qui était à côté d'eux, la jeune femme eut une idée en tête. Elle posa la petite sur la banquette arrière en lui expliquant le plus calmement possible qu'elle allait guider les monstres dans une autre direction et directement venir la chercher quand sa tâche sera effectuée. Ne voulant pas énerver sa mère, la gamine hocha doucement la tête, lui fit un dernier bisou sur la joue et s'enferma dans le véhicule, d'horribles pensées en tête. Elle ne savait même pas si sa mère reviendrait, mais l'espérait de tout son cœur. Juliette s'allongea sur le sol de la voiture, à l'arrière, recroquevillée sur elle-même, à la limite des pleurs. Une heure passa, la petite fille avait fini par s'endormir parterre... Elle fut subitement réveillée par un coup de feu. Elle monta directement sur la banquette arrière puis jeta un coup d'oeil par la vitre arrière... Elle ne voyait rien. Juliette resta éveillée, fixant la rue, par la vitre, en espérant voir sa mère sortir d'un coin de la rue, quand tout à coup... elle aperçut une femme qui n'était pas sa mère sortir d'une ruelle. Elle baissa immédiatement la tête en espérant ne pas s'être faite repérer, tremblotante. Sa mère lui avait appris qu'elle ne pouvait pas faire confiance aux étrangers, c'était trop dangereux. La portière finit par s'ouvrir, c'était la jeune femme. La petite brune se tourna vers elle en la suppliant de ne rien lui faire, lui disant que sa maman n'allait pas tarder à revenir la chercher... C'est à ce moment là que la jeune femme comprit que c'était la mère de la petite qu'elle venait de tuer... Elle portait le nom de Cassiopée. Elle la regardait silencieusement, se demandant ce qu'elle pourrait faire d'elle. Il était hors de question qu'elle tue une petite fille sans défense... Elle avait un cœur, quand même. C'est pour ça que celle-ci décida de l'emmener avec elle à Cristal Bay.
Arrivé au camp, Juliette fit la connaissance d'une trentaine de personnes. Elle passa ses premiers jours dans son nouveau groupe à rester seule, silencieuse, de son côté, elle n'arrêtait pas de penser aux nombreuses personnes qu'elle avait perdu et qui lui manquaient tant. Mais il lui restait un peu de bonne humeur. Elle passait chaque jour un peu de temps avec les autres enfants de Cristal Bay à s'amuser comme elle le pouvait, à se lier d'amitié avec eux. Elle avait le cœur brisé, mais elle savait qu'elle ne devait pas se laisser avoir. Elle avait vécu l'horreur, mais elle était toujours vivante et elle devait toujours se battre. Ses parents veillaient sur elle, et elle voulait les rendre encore plus fiers, en arrêtant peu à peu de pleurer, chaque nuit, et en vivant comme si l'apocalypse n'était jamais arrivée. Quand elle en avait l'occasion, Juliette allait voir Cassiopée pour l'aider dans ses tâches, et aussi pour la remercier de nombreuses fois d'être passée près de cette voiture dans laquelle elle était. Au début, Cassiopée ne s'occupait pas vraiment de la petite fille. Elle ne la repoussait pas, mais lui répondait froidement. La gamine aimait beaucoup Cassiopée, même si ce n'était pas vraiment réciproque. C'est en passant de plus en plus de temps avec la jeune femme qu'elle s'aperçut que celle-ci commençait à s'attacher à elle... Elle voyait déjà en elle une deuxième maman, qui prenait tout le temps soin d'elle, qui la bordait... et qui la rendrait de nouveau heureuse, peu importe ce qu'ils se passerait.



Dernière édition par Juliette Hopkins le Jeu 18 Fév - 2:26, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 119
+ ICI DEPUIS LE : 04/10/2015

MessageSujet: Re: Juliette ▬ You should know where I'm coming from.   Mar 6 Oct - 21:57

Bienvenue à toi sur le forum

Alors déjà tu as le combo, le prénom que j'adore plus cette petite bouille ^^ on va se battre pour savoir qui va t'adopter lol.

Plus sérieusement bon courage pour ta fiche et surtout si tu as des questions n'hésite pas à mpotter le staff on se fera un plaisir de te répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Juliette ▬ You should know where I'm coming from.   Mer 7 Oct - 12:04

Bienvenue joli bout de chou. ♥
Bon courage avec cette fiche, et .. si tu as des questions, Cass' a déjà tout dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Juliette ▬ You should know where I'm coming from.   Mer 7 Oct - 21:56

Bienvenue Juliette!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


+ TES MESSAGES : 119
+ ICI DEPUIS LE : 04/10/2015

MessageSujet: Re: Juliette ▬ You should know where I'm coming from.   Mer 7 Oct - 23:21


Félicitations !

Rhooo la pauvre petite puce, pas facile pour elle l'épidémie c'est sur, mais elle va se faire caliner et remonter le moral à Crystal Bay ^^
Maintenant que tu es validé(e), je laisse à ta disposition quelques liens utiles pour la suite.
+ BOTTIN.
+ FICHES DE LIENS.
+ DEMANDE DE RP
+ POSTER UN SCENARIO.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Juliette ▬ You should know where I'm coming from.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juliette ▬ You should know where I'm coming from.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]
» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]
» Olivia / Juliette
» Juliette sort de prison (pv Pascalou)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knock, knock. It's death. :: 
Nos Survivants et leurs histoires ...
 :: ▬ Introducing me. :: You're one of us
-