AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cassiopée ▬ Le monde a des dents et quand l'envie lui prend de mordre, il ne s'en prive pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


+ TES MESSAGES : 119
+ ICI DEPUIS LE : 04/10/2015

MessageSujet: Cassiopée ▬ Le monde a des dents et quand l'envie lui prend de mordre, il ne s'en prive pas.   Dim 4 Oct - 21:40

Cassiopée O'Hara

Nom ▬ O'Hara, la famille de mon père vient du sud et petite je pensais que le roman autant en emporte le vent parlait de ma famille. Prénom ▬ Cassiopée, mon prénom est un hommage à la première rencontre de mes parents, ils étaient au lycée, ils visitaient le planétarium et ils ne se sont plus quitté ensuite. Surnom ▬ Cass', mais je préfère vraiment que l'on m'appelle par mon prénom en entier. Date de naissance & âge ▬ Le 25 janvier, j'ai maintenant 30 ans. Lieu de naissance ▬ Ethiopie. Situation amoureuse ▬ Célibataire, j'avais un fiancé, nous formions un couple étrange, tous les deux plus intéresser par nos métiers que par notre histoire. Il a été tué par les rôdeurs au tout début de l'épidémie, mais même si j'ai été triste, on ne peux pas dire que sa mort m’aie dévasté. Orientation sexuelle ▬ Hétéro, je n'ai jamais été attiré que par des hommes. Ancien métier ▬ Scientifique à la zone 51. Face à un zombie, tu ... ▬ n'en mène pas large, je sais me servir d'une arme, pourtant, j'ai la peur au ventre quand je me retrouve près d'eux. Groupe ▬ Cristal Bay. Avatar ▬ Emilia Clarke.

Sinon, dans la vraie vie je suis Bzzz ou Mimi au choix et j'ai euuuh un certain nombres d'année. J'ai connu le forum grâce à Mon petit Gnome en chef que j'adore ♥ et j'aimerais juste vous dire que ; je nous souhaite une très longue survie sur le forum.
Caractère
ALTRUISTE ▬ Je ne donnerais pas forcément ma vie pour sauver d'autre personne, mais je ferais tout pour les aider. Je ne pense pas à moi en premier lieu, j'aide beaucoup les gens, sans chercher un quelconque bénéfice. La richesse ne m'intéresse pas, la gloire encore moins et pour moi un sourire et savoir que j'ai donner mon maximum est la meilleure des récompenses.
BRAVE ▬ je ne suis pas du genre à me jeter tête baisser dans le danger, bien au contraire, j'aurais tendance à l'éviter même si mon travail me le fait côtoyer tous les jours. Je ne suis pas lâche pour autant bien au contraire, si je me retrouve devant une situation dangereuse, je relèverai la tête, je ne montrerai pas ma peur et ferai face aux problème. Je suis brave, mais je ne cherche en aucun cas les situations où je serais en danger.
ÉNERGIQUE ▬ Rester au lit le matin pour faire la grasse matinée, être assise devant la télé à ne rien faire où même juste flâner tranquillement dans la rue, je ne sais pas faire. Je suis une personne qui bouge tout le temps, qui trouve tout le temps quelque chose pour m'occuper et qui déteste la fainéantise. Petite boule d'énergie, je fais toujours cinquante choses à la fois, parle un brin trop vite et ne me sent bien que dans l'action.
FRANCHE ▬ Je n'ai pas toujours été franche, pas que je sois sournoise, mais petite, je n'osais pas toujours dire ce que je pensais totalement. Les choses ont changé avec mon métier, je devais prédire les épidémies et aussi les stopper quand elles étaient lancées, alors je devais dire la vérité, toute la vérité, même quand elle dérange et donc cela a finit par déteindre dans ma vie personnelle. Je dis les choses comme je les pense, même si parfois cela fait des dégâts.
INTELLIGENTE ▬ Je ne suis pas une surdouée ou un petit génie, loin de là, mais j'ai une intelligence supérieur à la normale. Cela m'a beaucoup servi durant mes études, mais également pour mon travail au sein de l'armée. J'ai une facilitée de compréhension assez forte ce qui m'aide beaucoup dans mon métier, alors que c'est un peu plus compliqué dans la vie de tous les jours et surtout dans ma vie amoureuse.  
MÉTICULEUSE ▬ Depuis que je suis petite, je suis ainsi, je fais toujours très attention à tout, que se soit au niveau de ma chambre, que de mes études ou bien des informations que je reçois ou transmet, je vérifie toujours cent fois les choses, voulant m'assurer que tout est bon qu'il n'y a pas d'erreur possible. Certains n'aiment pas ce trait de caractère, car je pourrais passer pour une personne pointilleuse voir carrément chiante, mais je n'y peut rien, c'est comme un TOC chez moi, je dois être sur et certaine que tout est totalement bon et sous contrôle.
BUTÉE ▬ J'aime avoir raison surtout quand je suis sur de ce que j'avance et c'est encore pire quand il s'agit de mon boulot où je fais partie des meilleures. Ainsi dans ces moment là je se montrerais butée et limite immature.
RÂLEUSE ▬ Je fais partie de ces gens qui se parlent quand ils travaillent et qui pestent en le faisant. C'est un faite je passe mon temps a râler contre le PC qui ne va pas assez vite, la mouche qui vrombit à mes oreilles où la voiture de devant qui ne va pas assez vite. Tout est bon pour râler. Le mieux est de ne pas me répondre et de me laisser faire. Je finis toujours par me calmer.
ROMANTIQUE ▬ Je ne l'avouerais à personne et cela même sous la torture mais je rêve toujours de rencontrer le prince charmant qui viendra me chercher sur son chacal blanc. Qui m'offrira des fleurs, me dira des mots doux et me tiendra la porte. Je sais qu'il y a peu de chance que cela ne arrive car même si j'étais fiancé jamais il n'avais fais cela pour moi.
SENSIBLE ▬ Depuis que je suis toute petite j'ai côtoyé la mort, la maladie ou la pauvreté. Mes voyages avec mes parents puis mon métier m'ont montrés des atrocités et l'on pourrait croire que je me suis blindée depuis. Et bien même si je ne montre rien a personne chaque mort, chaque blessé est une déchirure pour moi. Il n'est pas rare que je pleurs quand je suis seule et je suis sujette à de terribles cauchemars.

Histoire
En voici une idée révolutionnaire monsieur Mc Carthy. En une petit phrase le futur de toutes ma famille venait d'être tracé. Mon père était l'inventeur d'un logiciel qui allait révolutionner l'armée, qui allait permettre de faire des économies et qui avait rendu ma famille immensément riche. Mon père avait alors 17 ans, il venait de rencontré ma mère, mon frère ne viendrait au monde que deux ans plus tard et moi il faudrait encore patienter quatre ans pour que je pointes le bout de mon nez. Si mon frère est né à Baltimore, se n'est pas mon cas. En effet, un an après la naissance de leur premier enfant, mes parents réalisaient leur rêve, mettre en place une fondation et parcourir le monde pour aider les plus démunis. Je suis née en Éthiopie alors que mes parents étaient là bas pour une mission d'un an, mission qui consistait à construire des écoles, mais aussi de meilleur système de traitement des eaux usées.

J'ai grandis avec la misère, la maladie et la mort. Je n'étais pas moi-même touchée, nous ne manquions de rien, pourtant, je me souviendrais toujours de la première fois où je me suis rendu compte que non je n'étais pas comme tous ces enfants que je croisais. Nous étions en Inde, j'avais 5 ans et je n'avais presque jamais mis les pieds aux USA. Je jouais tranquillement devant notre maison quand une petite fille s'était approchée, elle était faible, maigrichonne et c'est sans attendre que je m'étais dirigée vers elle. Cassiopée ne t'approche pas d'elle. La voix de ma maman terrorisée s'était alors élevée dans l'air, elle s'était précipité et m'avait ramener à la maison. Plus tard, alors qu'avec mon frère nous n'avions pas le droit de sortir, elle m'avait expliqué qu'une terrible épidémie avait touché la ville voisine, que la maladie était grave et qu'elle ne voulait pas que nous soyons touché. J'étais petite, je ne comprenais pas vraiment ce qu'elle me disait, mais j'étais fascinée par l'idée d'un virus nous rendant malade.

Durant ces années autour du monde, mes parents n'en ont tout de même pas négliger notre scolarité, ma mère nous apprenais à lire, à écrire, à compter et tout ce qui ferait de nous des adultes accomplit et mon père lui faisait en sorte que nous rencontrions des personnes de tous horizon, mais surtout de milieu qui nous intéressais, ainsi à dix ans j'étais déjà une petite fille qui en connaissait long sur les virus, les batteries, leur manière de se reproduire et comment une épidémie fonctionnait. Cassiopée sort ton nez de ces bouquins et sors jouer un peu. Je levais les yeux pour faire face à mon frère. Nous étions proche pourtant nous ne nous ressemblions pas du tout. Il était intelligent, il aimait apprendre, mais surtout il adorait profiter de la vie, pour lui la meilleure journée du monde, il la passait à jouer avec ces amis. Je lui tirais la langue avant de me replonger dans mon livre traitant des plus grandes épidémies de ces 200 dernières années.

Je ne veux pas rentrer, je veux continuer à voyager Pour un peu j'en aurais taper du pied sur le sol sableux. Enfin ça je ne l'aurais jamais fais de peur de me faire crier, mais je n'hésitais pas du haut de mes 13 ans de dire combien l'idée de retourner aux USA me déplaisait. Je ne voulais pas aller m'installer dans une maison, ne plus jamais déménager et suivre des cours au collège. Pourtant, mon frère qui allait bientôt avoir 15 ans n'arrêtait pas d'en parler, lui voulait une vie normal, il voulait des amis, le lycée et s'amuser plus de six mois avec les mêmes personnes. Mes parents avaient décidé qu'il était temps pour nous de rentrer au bercail et je leur en voulais pour cette décision, alors je rentrais dans le pays que j'avais du mal à considérer comme ma maison, mon frère lui fut heureux, mais moi j'eus du mal à m'y faire, à trouver mes marques et je me plongeais encore plus dans mes études.

J'étais juste un peu plus vieille que mon père quand je pris le même chemin que lui, alors que je participais à un concours scientifique, ma thèse sur les pandémies remporta haut la main le premier prix. Cela attira aussi l'attention du gouvernement. Ainsi ils me payèrent mes études, je fus d'ailleurs l'une des plus jeunes diplôme en tant qu'épidémiologiste. Je passais un an dans un laboratoire top-secret, puis enfin je fus envoyé sur le terrain, j'avais 22 ans, je pensais pouvoir sauver le monde. C'est ce jour là que je rencontrais mon plus grand soutien, un soldat qui avait déjà beaucoup rouler sa bosse et qui devait s'assurer de ma protection, de simple collègue, il est devenu un ami proche. Je l’apprécie beaucoup et lorsque l'on m'a proposé il y a trois ans de rejoindre la zone 51 je ne pouvais m'imaginer partir en le laissant derrière. Mme O'Hara, voici votre laboratoire. Vous allez étudiez la propagation des virus aux États-Unis. Je souris brièvement à la femme qui m'avait fait visiter les lieux, je rencontrais mes collègues et me mit rapidement au travail.

Ma vie me semblait plutôt bien quand les choses ont commencé à déraper, quand cette soudaine maladie est apparut. J'avais un ami proche à qui j'aurais confier ma vie les yeux fermés, j'avais même un fiancé, enfin s'était compliqué, nous sortions ensemble depuis un an, nous avions parlé mariage, mais nous étions plus souvent dans nos laboratoire qu'ensemble et au final nous ne partagions vraiment qu'une passion commune pour les virus en tout genre. Dès les débuts de l'épidémie, je me suis battus pour prévenir les citoyens, j'ai tenter de donner des solutions pour tenter d'enrayer l'épidémie. Quand j'ai compris que rien ne pourrais y faire, j'ai décider qu'il était temps que les gens comprennent, qu'ils prennent les bonnes décision. L'électrochoc, la mort de Tyan, il a été mordu, salement mordu puis comme les autres, il est tombé malade et il a été éliminé. J'ai été triste, mais je n'ai pas été anéantis comme cela aurait du être le cas. Au contraire, cela m'a donné le déclic pour bouger, pour ne pas juste attendre l'inévitable.

Habitants des États-Unis, le gouvernement vous ment depuis des jours, se n'est pas la grippe, c'est ... c'est un virus extrêmement contagieux, éloigner vous de ceux que l'on appelle zombie. Rejoignez nous à Crystal Bay dans le Nevada. Si vous ne le pouvez pas, faite des réserves, calfeutrez vous et sortez le moins possible. Voilà, j'avais trahis avec d'autre personne le gouvernement, nous nous étions mis en danger autant en quittant la zone 51 qu'en lançant cet appel. Nous avions eut vent de la petite ville de Crystal Bay, totalement vide, avec des installations militaires, mais surtout des grillages pour nous protéger des zombies. Noma ne m'a pas quitté, il est près de moi, il m'aide à gérer au mieux les nouveaux arrivants et le reste. Il est devenu pour moi la personne la plus importante, surtout que je n'ai pas réussis à avoir de nouvelle de ma famille, je ne sais pas s'ils sont en vie ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cassiopée ▬ Le monde a des dents et quand l'envie lui prend de mordre, il ne s'en prive pas.   Mer 7 Oct - 12:49


Félicitations !

Ma première validation :keur:
Maintenant que tu es validé(e), je laisse à ta disposition quelques liens utiles pour la suite.
+ BOTTIN.
+ FICHES DE LIENS.
+ DEMANDE DE RP
+ POSTER UN SCENARIO.

Revenir en haut Aller en bas
 
Cassiopée ▬ Le monde a des dents et quand l'envie lui prend de mordre, il ne s'en prive pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knock, knock. It's death. :: 
Nos Survivants et leurs histoires ...
 :: ▬ Introducing me. :: You're one of us
-