AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un peu de tranquillité ne fait pas de mal parfois || Bertrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Un peu de tranquillité ne fait pas de mal parfois || Bertrand   Ven 8 Jan - 22:50

When it comes to matters of heart, never let yours get eaten by a zombie Cherchant à se protéger du mieux qu'il le pouvait avec la capuche de son coupe-vent, Eli traversait un espace de la Zone 51, cherchant à rejoindre un de ses camarades. On était allé le chercher quelques minutes plus tôt pour donner un coup de main, alors une fois qu'il avait fini ce qu'il faisait, il avait volontiers accepté et avait prit la direction d'un véhicule qui était rentré plus tôt pour aider au déchargement et référencement de ce qui avait été ramené. Même si le jeune homme n'était pas le plus ordonné dans ses affaires, il comprenait qu'il fallait garder un certain ordre pour que l'organisation de la zone militaire ne s'effondre pas. Et comme il n'avait plus rien à faire désormais, il était venu donner un coup de main. C'était mieux que de rester dans son coin à se tourner les pouces, et puis son chien en profitait pour se dégourdir les jambes en l'accompagnant. Le soldat n'aimait pas emmener son compagnon avec lui quand il sortait à l'extérieur, mais quand il restait à l'intérieur de l'enceinte militaire, il ne se posait plus la question. Le canidé ne le quittait que rarement.

Déchargeant un nouveau paquet d'affaire pour l'emmener au sec, le jeune homme veillait à ne rien renverser, n'en connaissant pas le contenu. Quand c'était une mission qui ne le concernait pas, Eli avait prit l'habitude de ne pas vraiment en demander les détails, préférant se concentrer sur des choses plus importantes. Il n'avait pas souvent le temps de s'interroger sur ce que faisait les autres, et il se doutait bien que c'était rare quand les missions différaient des siennes, puisqu'il s'occupait généralement de la même chose. Même là il aurait pu les accompagner sur le terrain, mais il avait été décidé qu'il valait mieux pour le soldat qu'il passe un peu plus de 24h au repos, sa tête lui lançant un peu quelquefois, après le fameux coup de pierre qu'il s'était pris d'une certaine survivante. D'ailleurs, il allait s'en souvenir de cette sortie. Ses camarades lui avaient tout de suite ce qu'il lui était arrivé lors de son retour et Eli était sûr qu'il ne pourrait plus échapper au fait qu'une « enfant » l'avais mis hors combat en moins de deux.

Le carton posé sur son épaule, Eli se dirigea vers la pièce où ils étaient actuellement entreposé, sous le regard attentif du canidé. Il n'y avait pas eu beaucoup à débarquer et le jeune homme comptait rapidement partir faire autre chose une fois qu'il avait mis ce carton à l'abri de la pluie, car s'il trainait, non seulement il finirait détrempé, mais le contenu de ce qu'il portait risquait fort de devenir inutilisable, alors ce fut un soulagement pour un lui quand il passa tranquillement la porte du bâtiment où d'autre personne se chargerait de ranger ce que les soldats apportaient. Chacun avait sa part du travail ici, et l'américain s'en tenait à ce qu'on lui disait, sans chercher à en faire plus ou moins. Bien sûr il était d'un naturel curieux et il arrivait parfois à ce qu'il se pose la question sur ce qui pouvait être ramené pour les scientifiques, mais sachant pertinemment qu'il finirait pas ne plus rien comprendre aux explications, il avait vite laissé tomber les questions. Il ne s'était pas orienté vers le sport lors du secondaire pour rien, délaissant ainsi les sciences.

Frottant ses mains par réflexe une fois qu’il fut assuré qu’il n’y avait plus rien à ranger. Au moins on ne pourrait pas lui reprocher de rester à errer dans la zone sans rien faire, comme aimait si bien faire certains soldats plus feignant, qui se faisait d’ailleurs souvent remettre en place. Décidant de retourner la pluie après un soupir, Eli rejoignit son chien pour aller vers le baraquement où tout le monde logeait pour voir si on aurait besoin de son aide. Quand on sait chercher, on sait toujours où trouver ce que l’on veut. Mais les plans du jeune homme changèrent quand il fut presque arrivé, car il vit l’animal grogner devant quelqu’un. Il oubliait parfois la nature peu conciliant de son ami et le rappela à l’ordre en l’appelant, avant de se tourner face à la personne pour s’excuser.

— Pardonnez mon chien, Byron à tendance à grogner sur un peu tout ce qui bouge quand je ne suis pas prêt de lui.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 6
+ ICI DEPUIS LE : 29/12/2015

MessageSujet: Re: Un peu de tranquillité ne fait pas de mal parfois || Bertrand   Lun 11 Jan - 22:02

Bertrand avait été très occupé ces derniers temps. La vie dans la zone était dure ; il regrettait amèrement son confort perdu. La menace constante qu’exerçait le virus rendaient les membres de la base plus anxieux chaque jours, lui compris.
Il mettait cependant un point d'honneur à travailler activement à l'élaboration d'un vaccin. En vain. Il ne désespérait pas, continuant à chercher avec sa rigueur et son obstination habituelle. Alors que le manque de sommeil lui brouillait l'esprit, l'homme misait sur la caféine pour l'aider à supporter ses longues soirées passées au laboratoire à chercher un moyen de faire avancer les choses.

Il lui arrivait souvent de repenser à un de ces articles alarmistes, dans lequel il avait dit que les médecins feraient mieux de créer de nouvelles maladies au lieu d'en soigner. Il s'était attiré les foudres de beaucoup de gens en disant cela. Maintenant, il regrette ses dires. Il ne voulait pas ça. Il voulait changer le monde, voir l'homme évoluer vers l'ère des post-humains et révolutionner la génétique. Il craignait désormais que cette épidémie ne décime la Terre entière ; le virus était tout simplement incontrôlable. Plus de la moitié de la population américaine à été touchée et le nombre croissant d'infectés ne semble pas prêt de s'arrêter.

Il avait les cheveux sales, emmêlés, et les yeux cernés à force de se négliger. Bertrand avait pourtant l'habitude de soigner son apparence ; mais cette fois-ci, l'homme avait la tête ailleurs. Il était bien trop occupé et anxieux pour songer à ce genre de choses futiles.
L'homme s'était accordé une courte sieste afin de se reposer un peu, exténué par ses longues heures de travail. Après s'être passé un peu d'eau sur le visage, il entreprit de sortir des baraquements pour retourner au laboratoire, mais il fut vite stoppé par un «événement» imprévu.

Il eu un mouvement de recul lorsqu'il vit un chien grogner contre lui, l'air menaçant. Il détestait les animaux en général, mais les chiens encore plus.
Ce genre de grosses bêtes peu sympathiques ne lui plaisait pas vraiment, encore moins lorsque celles-ci se montraient agressives envers lui.

«— Pardonnez mon chien, Byron à tendance à grogner sur un peu tout ce qui bouge quand je ne suis pas prêt de lui.»

Bertrand leva la tête vers le propriétaire de la bête. Il soupira.

«-Ce n'est rien... Répondit-il, l'air contrarié.

-Vous devriez en revanche apprendre à garder un œil sur lui, à l'avenir» ajouta-t-il.

Bertrand en profita pour regarder son interlocuteur. Il ne lui disait rien. Le biochimiste suisse du bien avouer que les conditions de leurs rencontre n'étaient pas les meilleures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un peu de tranquillité ne fait pas de mal parfois || Bertrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knock, knock. It's death. :: 
L'état du Nevada, USA
 :: ▬ Area 51 :: 2SS - Community life
-