AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre "marquante" (Eli Stark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


+ TES MESSAGES : 16
+ ICI DEPUIS LE : 09/11/2015

MessageSujet: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Ven 13 Nov - 15:38

ft. Eli Stark

ft. Jayel Adams

「Une rencontre "marquante"」

L’eau était calme et le silence régnait. Assise là, devant les petites vaguelettes qui glissaient sur les cailloux de la berge, Jayel contemplait le lac d’un œil distrait. Le mouvement lent et répétitif qui se décrivait devant ses yeux la berçait doucement, mais en réalité chacun de ses nerfs était à vif. Son frère lui manquait, en plus de n’avoir eu aucune compagnie humaine depuis elle ne savait combien de temps ; c’était insupportable. Sans compter que les zombies pouvaient lui tomber dessus n’importe quand. A cette pensée elle serra un peu plus son arme accrochée à sa ceinture. Et si Al’ s’était fait prendre ou qu’il avait été mordu ? Jayel tue tout de suite cette pensée. Non, son frère était en vie, ça ne pouvait pas être autrement parce qu’elle le sentait en elle.

Tout à coup, un mouvement dans l’eau attira son attention. L’adolescente se figea et retint son souffle. Les zombies ne peuvent pas être aquatiques non plus, hein ? se demanda-t-elle. Lentement, elle se redressa en décrochant son arme qu’elle brandit, prête à fendre en deux tout ce qui bougerait. Serrant les dents, le temps qui s’écoula lui parut excessivement long voire interminable, au point qu’elle préféra presque voir le zombie se jeter sur elle plutôt que de l’attendre encore une autre seconde. Enfin quelque chose fendit l’eau en deux.

Mais Jayel resta bête sur le moment, tellement la forme était en réalité petite. Pauvre idiote, se lamenta-t-elle toute seule, c’est un poisson ! Si Al’ était là il se serait bien moqué… Un poisson… L’adolescente voulu donner un violent coup de pied au lac pour lui avoir fait stresser comme ça. Cependant elle n’en fit rien car elle venait de réaliser quelque chose…  « Poisson » égal « manger », idiote ! Elle ragea intérieurement. Il n’y avait même pas quelqu’un à qui se plaindre dans ce coin paumé ! Inspirant un coup, elle se baissa de nouveau vers la surface de l’eau sans un bruit, pour ne pas faire fuir l’animal. Quelques secondes… puis la lame du couteau de cuisine transperça violemment l’eau et Jayel émit un petit cri avant de se reprocher immédiatement cet acte. Mais le poisson était là, entrain de se tortiller dans tous les sens.

Quelques minutes après, il était bien mort et déjà à moitié mangé. La jeune fille l’aurait peut-être trouvé dégoutant ou très spécial à manger cru et froid, mais la faim qui l’avait tenaillé l’avait poussé à agir et se nourrir avec ses instincts. Sa raison revenant peu à peu au fur à mesure qu’elle remplissait son estomac, Jayel finit par réaliser la situation dans laquelle elle était et n’eut tout à coup plus faim du tout. Les restes du poisson furent rendus au lac où elle s’y lava les mains et la bouche avant de reprendre son arme qu’elle nettoya aussi un peu.

Au moins elle se sentait d’attaque pour continuer le chemin. S’éloignant un peu de la rive, Jayel reprit sa marche en restant aux aguets. Okay, tu restes calme. Si tu vois un zombie, c’est simple, tu le tues, un coup dans la tête. Ces trucs ne savent pas vraiment se défendre en fait, se rassura-t-elle. Mais le bruit de ses propres pas lui semblait faire un vacarme pas possible face au silence lourd qui régnait autour d’elle.

Soudain, un craquement qui ne venait pas d’elle la fit sursauter. C’était plus loin à quelques mètres de l’endroit où elle se trouvait lui semblait-il. Figée et le couteau brandit devant elle, Jayel guetta quelques secondes. C’est quoi cette fois, un écureuil ? Fais attention il va te bondir dessus et t’attaquer avec ses griffes monstrueuses, se moqua-t-elle intérieurement. Au fond, bien que terrifiée, elle ne pouvait pas s’empêcher de rire d’elle-même avec son inquiétude paranoïaque. Secouant la tête, l’adolescente se força à repartir pour chasser l’angoisse qui s’immisçait dans chaque partie de son corps. La tension montait tout de même, jusqu’au bruit fatal. Un bruit sourd, rauque et caverneux lui parvint comme une onde de choc entre les arbres squelettiques… Un zombie. Jayel prit ses jambes à son cou et parcourut le bord du lac sur plusieurs dizaines de mètres sans regarder où elle allait. Enfin, elle s’arrêta. Elle avait dû le semer… Elle contempla les arbres et le décor environ ; il lui semblait bien qu’elle était seule.

Pourtant… Non, ça n’était pas possible, à moins qu’ils ne soient plusieurs… ! Entre les corps d’écorce desséchés, se distingua une forme humanoïde répugnante, la chaire en putréfaction d’où coulait du sang et du liquide qu’elle ne put même pas identifier. Jayel réprima un haut le cœur et dégaina son arme. Elle avait peur, elle était terrifiée, mais l’adrénaline et la haine qu’elle ressentait à ce moment là prirent le dessus et sa mâchoire se crispa si fort qu’elle en avait mal aux dents. Le zombie émit une sorte de rugissement répugnant et elle l’incita à venir avec un air de défi.

- Allez amène-toi, qu’on en finisse !

Mais celui-ci était différent. Jayel comprit qu’en réalité il était bel et bien seul à l’unique différence qu’il pouvait courir. Et de ce fait, il la rattrapa bien vite. Il était affreux, sa vue était insoutenable et c’est sous le coup de la panique qu’elle lui envoya un coup de couteau au visage. La chose valdingua en arrière en faisant gicler du sang autour de lui. Trop vivace, elle se releva en tendant les bras vers l’adolescente qui gémit de surprise et laissa tomber son couteau lorsque le zombie l’effleura. Désarmée, trop près du monstre, il ne lui restait plus qu’à courir aussi vite que ses jambes lui permettaient. Le souffle court, elle se retourna une fois pour constater avec frayeur qu’il était toujours là. Il semblait souffrant à convulser tout le temps dans le même bruit rauque, mais il la suivait sans peine et l’adrénaline montait toujours. Jayel crut qu’elle allait imploser à l’intérieur tellement elle avait les poumons en feu, les nerfs à vif et les jambes en compote. Mais pour une raison qui lui échappait, son corps continuait de la porter. Quelle distance avait-elle parcouru ? Elle n’en savait rien mais elle continuait toujours, foulée par foulée, une inspiration et trois expirations, et encore une fois et une autre.

Tout à coup, ce fut le silence. Jayel avait poussé toutes ses capacités à bout et s’arrêta enfin. Il lui semblait que sa gorge était trop petite pour pouvoir inspirer tout l’air que ses poumons réclamaient et elle ne put s’empêcher de respirer à grand bruit. Le dos courbé et les mains sur ses genoux, l’adolescente inspecta du coin de l’œil les alentours. Personne, plus un bruit. C’était trop bizarre pour lui sembler vrai. Enfin, quand elle put se redresser elle sentit un mouvement derrière elle. Doucement elle se baissa entre les herbes et toute la verdure qui pouvait la cacher. Sa main moite frôla le sol et rencontra une pierre de taille moyenne qu'elle saisit. Sa nouvelle arme lui refroidit la paume en un instant, le bruit de pas se rapprocha encore. Le souffle court, Jayel guetta le bon moment. Quelques pas... ça y était presque.

Un pas, deux pas, trois pas... Tout à coup Jayel surgit de sa cachette et envoya un coup de pierre au niveau de la tête de son assaillant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Mer 25 Nov - 15:49

ft. Jayel & Eli & les zombies
Eli était à la recherche d’un ami quand quelqu’un l’a pris pour un zombie et l’a assumé avec une pierre…

Une rencontre « marquante »
Attentif à ce qui l’entourait, Eli avançait doucement pour éviter le moindre bruit pouvant attirer l’attention des infectés rôdants dans le coin. Cela faisait déjà plusieurs heures qu’il avait quitté la zone 51 et s’était rendu non loin du lac Tahoe après avoir entendu un signal radio. En temps normal, il ne faisait pas si attention que ça aux messages que l’armée pouvait capter, mais cette fois-ci il avait eu l’espoir que ce soit un de ses vieux amis des Marines qui l’avait envoyé et avait donc quitté la sécurité de l’enceinte militaire, pour en savoir plus. Il avait pris sa moto et avait filé tout droit vers le lieu qu’un de ses amis lui avait conseillé. Il s’était attendu à une longue route et, heureusement pour lui, il n’avait pas rencontré trop de problème. Les rôdeurs qu’il croisait, il les évitait, et quand ce n’était pas possible, il les abattait avant de filer. Le risque de se faire coincer pouvait arriver bien rapidement s’il se laissait dépasser, sans compter qu’il était seul. Et puis voilà, le brun était finalement arrivé au niveau du lac dont on lui avait parlé et, après avoir laissé son moyen de transport à la lisière de la forêt, il s’était enfoncé dedans pour explorer un peu, son fusil accroché à son épaule par la sangle, un pistolet à la ceinture et une lame dans la main. À se trouver entouré d’arme, il ne voulait prendre le risque de tirer un coup de feu si ce n’était pas nécessaire, pour ne pas rameuter tout le monde, mais aussi pour économiser ses munitions. Il en aurait surement besoin sur la route du retour, alors il ne devait pas finir chargeur vide.

Le silence entourait le soldat de la zone 51, amplifiant ainsi le moindre bruit qui pouvait être perceptible. Une branche qui craquait sous sa botte semblait faire un fracas inimaginable, tout comme le bruit d'une pomme de pin tombant au sol après le passage d'un écureuil sur une branche. Mais Eli avait appris à garder son calme et aucun de ces bruits ne le faisait réagir. Il tendait simplement l'oreille prêt à se cacher si le marmonnement d'un infecté se faisait entendre, pour l'avoir par surprise. C'était toujours plus simple de leur planter une arme dans la tête en les surprenant, plutôt que de devoir faire un concours de force qui lui ferait surtout perdre de précieuses secondes. On avait beau dire que le monde avait bien changé avec cette infection, mais pour le jeune homme, il n'avait pas tant changé que ça. Il avait simplement l'impression d'être continuellement en mission, comme s'il n'avait jamais quitté le terrain et cette fois il ne devait pas se battre sur un territoire étranger, mais sur celui de son pays et contre des morts se relevant. C'était toujours le même schéma, juste les vecteurs qui changeaient.

Fronçant les sourcils, Eli s’arrêta là où il se trouvait et tendit l’oreille. Il n’avait pas rêvé et il avait bel et bien entendu des bruits de pas traînant si caractéristique des infectés. Pret à réagir avec son arme blanche et une main posée sur la cross de son pistolet, il resta ainsi immobile à observer autour de lui. Si un rôdeur montrait le bout de son nez, il se ferait magnifiquement accueillir avec un coup dans la tête. Mais non. Il avait beau rester ainsi quelques secondes, aucune silhouette ne fit apparition dans son champ de vision et le brun se détendit pour reprendre sa marche. Si infectés il y avait, celui-ci devait se trouver bien plus loin et le soldat n’avait pas le temps de partir à la chasse. Cependant, il se ravisa quand il entendit une personne provoquer la créature. Quelqu’un se faisait donc attaquer… Refusant de feindre l’ignorance, le brun prit finalement la direction du bruit aussi silencieusement que possible. Au moins il pourrait profiter que le rôdeur soit occupé pour le prendre par surprise.

Un pied devant l’autre, le soldat faisait attention à ne faire craquer aucune branche pendant qu’il approchait rapidement et regardait tout autour de lui, sa lame prête à frapper. Un éclat lumineux au sol attira l’attention du jeune homme, qui se permit une pause d’une seconde pour remarquer l’arme au sol et la récupérer. Il était sûr d’une chose, en aucun cas ce couteau appartenait à l’infectés. Il devait surement être à sa proie. Il espérait maintenant que la personne ne se soit pas fait prendre, car dans ce cas de situation, il ne pourrait rien faire pour elle. Après avoir rangé la lame, il continua d’avancer en tendant l’oreille, se dirigeant avec les différents sons que lui offrait la forêt. Au moins ceux du revenant était suffisamment audible pour qu’il sache où il allait. Voyant enfin le mort en décomposition dans son champ de vision et se trouvant assez prêt, Eli siffla doucement pour attirer son attention et planta son poignard dans la tête de la créature, mettant ainsi définitivement fin à ses jours. Le faisant choir là où il était tombé, le soldat nettoya la lame de son arme dans une touffe d’herbe et se mit en quête de la personne qui avait perdu le couteau qu’il avait trouvé.

Même si Eli restait prêt à se défendre, il avait désormais rangé son arme, ne sachant pas sur qui il allait tomber. Il ne connaissait pas vraiment le coin, ne s’y étant jamais vraiment rendu et il ne savait aucunement sur qui il pouvait tomber. Alors il fallait mieux qu’il paraisse moins menaçant. Le silence s’était de nouveau abattu autour de lui, mais ce n’était pas pour autant qu’il ne pouvait se localiser. Le brun avait déduit que la personne qu’il cherchait avait surement dû chercher à fuir, voyant les traces laissées au sol. Il pourrait facilement la retrouver ainsi. Mais voilà, bien souvent un gouffre séparait la théorie de la pratique et Eli avait beau suivre les traces, il ne tombait sur personne. Il regardait constamment autour de lui pour éviter d’autres infectés, mais même en étant attentif, il ne vit le coup venir qu’à la dernière seconde. Dire qu’il n’avait rien senti, serait mentir. La pierre que le jeune homme s’était prit en pleine tête lui laisserait surement un magnifique hématome ou une belle bosse, mais pour le moment il n’avait pas à s’en soucier. Il s’était belle et bien fait assumer et, pour le moment, il choyait au sol, comme une loque humaine.

Quand Eli revint à lui, il ne saurait dire si quelques secondes s'étaient écoulées ou plutôt quelques minutes. Il pouvait par contredire qu'une douleur était bien présente et qu'il était un peu plus dans les vapes qu'après un lendemain de cuite. Se relevant doucement pour éviter l'arrivée de vertige et compagnie, il fit une petite moue en voyant la personne qui l'avait attaqué. « Aie. » Oui, il n'avait pu s'empêcher cette remarque, quand il s'était un peu frotté la tête pour enlever deux-trois feuilles. Elle n'était pas y allé de main morte tiens. « Il n'y a plus rien à craindre, j'ai éliminé l'infectés qui vous poursuivait. » Au moins il l'avait prévenus qu'elle n'avait plus à s'inquiéter. En tout cas, cette rencontre resterait bien ancrée dans sa mémoire, au sens propre, comme au sens figuré. « Et je peux vous assurer que je suis vivant à 100%, je ne fais pas partie de leur catégorie. » Un peu d'humour ne pourrait pas faire de mal et le soldat avait dit ça en souriant pour détendre l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 16
+ ICI DEPUIS LE : 09/11/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Lun 30 Nov - 15:16

ft. Eli Stark

ft. Jayel Adams

「Une rencontre "marquante"」

Elle l’avait eu ! Le cœur battant, Jayel resta quelques secondes, satisfaite de pouvoir savourer un moment de victoire bien méritée. Qu’allait-elle en faire ? Il fallait se décider et vite, sinon il se réveillerait avant qu’elle n’ait pu au moins s’enfuir. Il fallait le tuer. Bon. Jayel souffla et commença à tourner autour du corps, un mince sourire aux lèvres. Si son frère avait vu ça ! Mais la jeune fille commença à douter, là en marchant autour de sa victime. Elle fronça les sourcils. Le zombie n’était pas fringué comme ça tout à l’heure et… son couteau, c’était le sien ! Il était là, accroché à la ceinture de celui qu’elle avait assommé. D’abord d’un geste hésitant, elle tendit une main tremblante et s’empara de son arme à toute vitesse avant de se reculer. Alors l’adolescente écarquilla les yeux. Mais… C’est un homme… normal ? Elle fit encore un pas en arrière, le couteau brandit devant elle. Peut-être qu’il vivait ici …?

Jayel alla poser son front contre un arbre en soufflant sur ses mèches de cheveux qui pendaient. Idiote ! Regarde-le : tenue militaire, armé jusqu’aux dents, équipé comme pour sortir… Il n’est pas d’ici, il doit venir d’un endroit civilisé, genre avec des gens, des vrais gens ! L’adolescente grogna et revint se placer à côté du corps. Tu as l’air maline hein. Qu’est ce que tu fais maintenant ? Cependant elle ne put s’empêcher de le contempler un instant. Depuis combien de temps n’avait-elle pas vu de vraies personnes en dehors de son frère, qu’elle venait tout juste de perdre de vue ? Elle soupira, et s’accroupie en rangeant son arme. Jayel tandis les mains, hésita encore un instant à le toucher et ferma les yeux. Tendant définitivement les bras, elle sursauta au contact de l’autre et le poussa de toutes ses forces pour le retourner sur le dos. Elle dut faire ça en deux étapes, tellement elle était épuisée… et qu’est ce qu’il était lourd ! Grognant de nouveau, elle le tira par le bras et parvint à l’allonger correctement.

Par instinct, elle se dégagea en arrière et ressortit son couteau auquel elle se cramponna en tombant sur les fesses. Il ne bougeait toujours pas. Elle avait peur qu’il soit violent à son réveil, peut-être devrait-elle se cacher ? Mais Jayel ne fit que se rapprocher, en restant près du sol et se mit à genoux pour laisser tomber ses bras. Il n’avait pas l’air méchant. Pas du tout en fait. Il affichait plutôt un air calme et doux comme en n’en avait jamais vu depuis des siècles sur un visage, lui semblait-il. Il est mignon décida Jayel en souriant. Elle s’assit alors en donnant des petits coups de couteau dans la terre.

Il ne mit bientôt plus longtemps à se réveiller. Jayel n’osait même pas le regarder dans les yeux, tellement elle se sentait mal à l’aise.

- Aie, déclara-t-il.

L’adolescente releva des yeux surpris sur lui. Si tu le prends comme ça mon grand, ça me va. Il se frotta la tête et elle réalisa qu’elle y avait peut-être été un peu fort. Soudain elle croisa son regard et sursauta inconsciemment, brandissant son arme face à lui pour le dissuader d’approcher. L’homme tenta alors quelques paroles rassurantes. Jayel resta un instant perplexe. Elle avait des questions, des tas de questions et il représentait sa seule chance de survie. Peut-être même qu’il avait croisé son frère ?

- T’es qui ? Tu viens d’où ? C’était quoi ce truc qui me courait après ? Les autres dégénérés ne savaient pas courir comme ça… Est-ce que tu as vu mon frère ? Un blond comme moi avec des yeux très clairs…

Tout se bousculait soudainement dans la tête de la jeune fille et elle ravala ses larmes. Ce n’était pas le moment, elle pourrait pleurer quand elle aura rejoint Crystal Bay, pas avant. Elle ne put que lever des yeux désespérés sur le jeune homme, espérant des réponses, des réponses positives…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Ven 8 Jan - 23:19

ft. Jayel & Eli & les zombies
Eli était à la recherche d’un ami quand quelqu’un l’a pris pour un zombie et l’a assumé avec une pierre… ... et ainsi il fit la rencontre d'une jeune femme à la recherche de son frère...

Une rencontre « marquante »
Après quelques secondes de calme, Eli sentait le brouillard qui enveloppait son esprit commencer doucement à s'amenuiser. Le coup avait été vraiment violent et ça ne l'étonnerait guère de se retrouver avec un magnifique mal de crâne d'ici la fin de la journée. Il n'en voulait pas du tout à la personne de l'avoir assommé, car il s'agissait sans doute d'un réflexe défensif. L'infecté qu'il avait abattu un peu plus tôt devait essayer de s'en prendre à la personne bien vivante, alors il avait dû l'effrayer en s'approchant. Il comprenait parfaitement la situation au vu de ce que devenait actuellement le monde suite à cette « épidémie » qui s'était répandue sur le continent. Et puis, cette théorie n'avait pas eu de mal à se frayer un chemin jusqu'à son esprit quand il avait vu la réaction de la jeune fille quand il s'était relevé. Il était clair qu'elle se trouvait sur ces gardes et le jeune homme avait tout de suite tenté de calmer les choses en lui qu'elle n'avait rien à craindre de lui, mais cependant il préféra tout de même rajouter. « Et vous pouvez vous détendre, je ne vous ferais rien. » Il valait toujours mieux rassurer une personne, plutôt que de la laisser imaginer des choses, surtout que celle-ci était armée. Un coup d'oeil à sa propre ceinture avait permis au soldat de savoir qu'elle avait récupéré le couteau qu'il avait ramassé un peu avant. C'était donc surement le sien, ou alors elle avait préféré lui enlever une arme, mais cela lui semblait peu probable, puisqu'il avait toujours les siennes. « De toute façon je pense que, vu l'état actuel de mes neurones, je ne pense pas que je pourrais faire quoi que ce soit d'offensif. » Bien entendu, ce n'était qu'à moitié vrai. Eli était pleinement conscient de ce qui l'entourait et pouvait toujours se battre s'il fallait, mais il préférait tenter un peu d'humour pour calmer les choses.

Le flot de question qu'il reçut n'impressionna pas Eli. Il s'y était un peu attendu, mais peut-être pas à toutes celles-ci. Lui-même ne serait pas resté muet si un inconnu était apparu alors qu'un infectés le pourchassait, bien qu'il aurait rapidement mis fin aux jours du mort. Se frottant rapidement une nouvelle fois la tête pour essayer d'empêcher l'apparition d'un hématome, il prit quelques secondes avant de répondre. Rien ne les pressait pour le moment, et il préférait rester attentifs aux autres bruits qui habitaient les bois. « Je suis le soldat Eli Stark et je viens d'un endroit assez éloigné d'ici. » Le jeune homme préférait éviter de trop parler de la Zone 51, sachant pertinemment que certains appréciaient peu cet endroit et cela évitait aussi que d'autre s'interrogent trop dessus. Il s'agissait d'une base militaire et, comme pour toutes les installations de l'armée, chacune avait sa part de secret. Reprenant, il ne chercha pas à se presser comme à son habitude, préférant prendre son temps pour bien expliquer les choses. « Ce truc, comme tu dis, était un infecté spécial. En effet, les autres ne courent pas comme ça, mais celui-ci appartient à une autre catégorie. » Tout en parlant, Eli réfléchissait à bien comment expliquer, car lui-même n'avait pas compris certaines des explications qu'on lui avait données, en particulier quand ça partait trop dans les hypothèses scientifiques. « Certains sont nommés Sauteur et ils sont un brin plus de cervelle que les autres. Ce sont d'eux qu'il faut surtout se méfier. »

Lorsque la jeune fille arriva au sujet de son frère, il réfléchit rapidement. Il ne connaissait pas la personne qui l’avait assommé et la description du membre de sa famille était bien sommaire, mais il chercha tout de même dans son esprit s’il n’avait pas croisé une personne pouvant lui ressembler, avant de secouer négativement la tête. « Je suis désolé, mais non. Je n’ai croisé personne ne te ressemblant. » Et d’ailleurs, cela l’embêtait un peu, car il voyait bien qu’elle devait avoir de l’espoir de le retrouver et le soldat n’avait pas envie de le lui réduire, bien qu’il savait qu’il y avait de moins en moins d’espoir dans ce monde. Beaucoup de famille avait été séparée et brisée, mais il ne tenait pas à réduire ce petit espoir que les gens avaient toujours au fond d’eux. Lui-même avait toujours espoir de retrouver son meilleure ami qu’il avait rencontré dans l’armée, alors qu’il faisait chou blanc jusqu’à présent. « En tout cas, si jamais je crois une personne qui aurait la même tête que toi, je te promets d’essayer de le garder en sécurité pour tenter de te prévenir. » Maintenant qu’il savait que cette personne recherchait quelqu’un et qu’elle lui avait demandé s’il l’avait vu, Eli se sentait incapable de ne pas garder un semblant d’image en tête pour chercher à chaque fois qu’il aurait une mission en ville. Mais ses amis lui répétaient sans cesse. Il était trop gentil et un jour ça le perdra, cependant le soldat était comme ça et pas autrement. Et puis, tant qu’il faisait attention à lui, il avait ses chances de survivre comme tout le monde.

Croyant entendre un bruit un peu plus loin, Eli fronça un sourcil et posa sa main sur son arme à feu tout en regardant au loin. Il était peut-être un peu trop prudent à réagir au moindre bruit, mais avec le rôdeur spécial abattu en peu plus tôt, ça ne l'aurait guère étonné qu'il n'y ai pas d'autres infectés dans les environs. Cependant, fausse alerte, après quelques secondes d'attention à regarder les alentours, le soldat ne vit rien qui ne méritait que l'on soit sur ses gardes et se permit de se détendre un peu. Sortant une bouteille d'eau d'une des poches de son sac, il l'a tendit à la jeune femme dont il ne connaissait pas le nom. « Vous en voulez ? Et à qui ai-je donc à faire ? Que je sache au moins qui a pu m'avoir par surprise. » Il serait beaucoup plus simple pour lui d'en savoir un peu plus sur cette inconnue, ce qui pourrait tout de même l'aider plus tard si finalement il tombait nez à nez avec le frère de la miss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 16
+ ICI DEPUIS LE : 09/11/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Jeu 21 Jan - 14:38

ft. Eli Stark

ft. Jayel Adams

「Une rencontre "marquante"」


- Je suis le soldat Eli Stark et je viens d'un endroit assez éloigné d'ici. Ce truc, comme tu dis, était un infecté spécial. En effet, les autres ne courent pas comme ça, mais celui-ci appartient à une autre catégorie. Certains sont nommés Sauteur et ils sont un brin plus de cervelle que les autres. Ce sont d'eux qu'il faut surtout se méfier.

Une autre catégorie ? Des Sauteurs ? Jayel avait envie de s’effondrer. Alester ne lui avait jamais parlé de ça… Et s’il n’était pas au courant ? Peut-être que c’était à cause de cette autre catégorie qu’elle l’avait perdu, et elle n’avait même pas remarqué à ce moment là… La réponse négative qui s’enchaîna termina d’achever Jayel. Pas de nouvelles d’Alester. Elle se sentit définitivement perdue, bien qu’il lui ait dit de garder espoir et de marcher jusqu’à Crystal Bay. Tout à coup elle n’eut plus envie de rejoindre cet endroit, de peur d’être déçue de nouveau. La jeune fille leva des yeux désespérés sur le soldat quand il lui promit de le garder en sécurité si jamais il tombait dessus. Elle esquissa un maigre sourire, touchée par sa gentillesse mais sans espoir.

C’est à peine si elle remarqua que le jeune homme se dressa tout à coup, semblant guetter quelque chose qui n’arriva pas. Jayel resta assise avec une moue déçue sous ses cheveux blonds qui lui tombaient sur le visage. « Gamine » pensa-t-elle. « Gamine incapable… ».

- Vous en voulez ? Et à qui ai-je donc à faire ? Que je sache au moins qui a pu m'avoir par surprise.

La jeune fille releva la tête et saisit la bouteille qu’il lui tendait. Elle eut comme une sensation de bonheur en portant le liquide à ses lèvres mais fut extrêmement déçue en constatant que ce n’était que de l’eau… Elle avait cru un instant que ça pourrait être de l’alcool bien fort qui lui ferait tourner la tête en deux gorgées. Elle aurait pu voir les choses sous un angle plus joyeux, ou plutôt moins sinistre pendant quelques instants. Quand elle eut fini de boire, parce qu’elle se rendit compte qu’elle avait vraiment très soif malgré tout, Jayel rendit la bouteille au soldat.

- Jayel Adams, je viens de Las Vegas où mes parents sont morts en nous laissant mon frère et moi. On a marché jusque là pour aller à Crystal Bay mais on a été séparés en chemin à cause de ces…

Le corps de Jayel se figea immédiatement et elle fixa un point derrière l’épaule d’Eli. Quelque chose avait bougé, elle en était sûre. Son radar interne s’était mis en alerte, mais rien ne se passa pourtant. Elle était peut-être trop sur ses gardes… Ca en devenait ridicule.

- …morts-vivants qui trainent partout.

Durant la seconde qui suivit elle se rendit compte que c’était étrange de parler à une personne normale. Enfin, elle considérait normale toute personne qui n’était pas infectée ; sinon comment considérer le fait de taper la conversation tranquillement dans des bois plus que douteux, avec un homme armé jusqu’aux dents qui semblait faire une promenade de santé? Jayel se rendit aussi, plus compte de la situation et une vague de questions moins égoïstes et plus subtiles lui vint en tête. Soldat ? Ca voulait dire, genre force armée de l’Amérique et tous les trucs à la noix qui allait avec ? Qu’il y avait un ordre quelque part et qui laissait crever tout ces pauvres gens dans la nature ? D’où venait-il précisément ? Certainement pas du pays des Bisounours… Il pensait vraiment pouvoir lui faire gober tout ça tranquillement ? Ce n’était pas son air angélique derrière lequel il se cachait qui allait l’attendrir comme ça et elle savait de quoi il en retournait. La tête d’ange ça la connaissait bien, mais pour ce qui était du caractère ou des actes qui allaient avec, c’était une autre histoire.

Cependant la jeune fille décida de garder ça dans un coin de sa tête. Elle avait en premier lieu, énormément besoin de lui ; ce qu’il était vraiment, elle s’en soucierait plus tard. De plus, elle était sûre que son frère aurait agit comme ça. Elle ne savait pas ce qu’elle allait faire mais…

Jayel le leva d’un bon, le couteau dégainé. De ses grands yeux ronds comme des soucoupes elle fixait les arbres au même endroit que tout à l’heure. Seulement, cette fois il y avait bien une silhouette qui se confondait dans le paysage. Un frisson de terreur et de dégoût la parcourut et lui fit le même effet que de constater avec effroi qu’une énorme araignée noire se tenait là, près d’elle. Au fond, un autre mort-vivant était dressé comme il le pouvait, un peu bancal et terriblement affreux. Elle fit face avec Eli qui s’était relevé à son tour.

- Il est à moi, fit-elle. Je dois faire ça.

Elle eut à peine le temps de faire un pas qu’elle s’immobilisa immédiatement. Un autre était là, sur le côté droit, elle le sentait. Et quand elle tourna lentement la tête, elle put constater avec effroi qu’il était bien prêt, plus que son camarade bancal. Brandissant l’énorme couteau devant elle avec une détermination assurée mais les bras tremblants, Jayel le défia d’avancer encore. Mais bientôt ce ne fut plus deux ni trois infectés qui les encerclaient, mais une bonne dizaine. « Saleté ! Le truc de tout à l’heure nous a ramené du dégénéré en brochette… » protesta-t-elle dans sa tête. Cependant elle ne pouvait pas se résigner à la défaite comme ça. C’était l’occasion de chasser de la vermine et elle devait passer cette étape si elle voulait prétendre survivre grâce aux conseils de son frère, durant tout ce temps. Même si c’était des trucs bondissants, ou elle ne savait plus comment il les avait appelé.

Mmm, mais c’était peut-être un peu trop risqué et suicidaire de foncer dans le tas ? Enfin même si dans les circonstances actuelles, ces notions étaient quelques peu devenues confuses… Allez, elle devait quand même se motiver pour…

- Je propose de courir très vite, déclara-t-elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 30
+ ICI DEPUIS LE : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Jeu 4 Fév - 14:37

ft. Jayel & Eli & les zombies
Eli était à la recherche d’un ami quand quelqu’un l’a pris pour un zombie et l’a assumé avec une pierre… ... et ainsi il fit la rencontre d'une jeune femme à la recherche de son frère... ... mais leur rencontre fut interrompu par l'arrivée d'une horde, entraînant une cavale dans les bois...

Une rencontre « marquante »
Après s'être assuré que le bruit qu'il avait cru entendre n'était en réalité que le fruit de son imagination, Eli avait pu laisser retomber un peu sa méfiance, pour mieux s'intéresser à la situation présente. Il pouvait déjà dire qu'il commençait à ne plus vraiment sentir la douleur due à la pierre, ressentant plutôt un gêne qu'il pouvait facilement mettre de côté dans son esprit. La première réaction était passé, et il aurait juste à y passer de la glace quand il serait de retour dans la Zone 51, pour minimiser la bosse qui allait apparaître. Avec un peu de repos, il n'y aurait bientôt plus rien et ce serait comme si la scène n'avait jamais eu lieu. Il faudrait juste éviter de l'évoquer auprès de ses amis et collègues soldats, sans quoi il deviendrait vite un sujet de blague, même s'il s'en fichait un peu. Le jeune homme était déjà satisfait que ce soit une pierre qui l'ai assumée, car si la personne avait eu autre chose, les dégâts auraient été bien plus grave.

En voyant les réactions de Jayel quand il lui répondit à propos de son frère, Eli était désolé pour elle. Il comprenait l'espoir qu'elle pouvait avoir eu en pensant que le soldat avait une réponse positive, mais il ne se voyait pas mentir pour la rassurer. Mieux valait lui dire la vérité et espérer aussi qu'elle retrouverait le membre de sa famille. Puis ensuite il lui avait tout naturellement proposé un peu d'eau et crut voir dans son regard un peu de joie. Il ne voyait pas en quoi la solution aqueuse pouvait remonter le moral, mais si ça aidait, cela pouvait que être bien dans ce cas. Mais Eli n'était pas du tout naïf. En la voyant se comporter avec la gourde, il avait comprit qu'elle avait espéré quelque chose d'un peu plus fort que de l'eau. Malheureusement pour elle, avec les temps qui courait, l'alcool n'était pas forcément chose courante et mieux valait sortir avec de l'eau pour éviter de voir ses sens perturbés. Lors d'une poursuite avec des zombies, il valait mieux avoir l'esprit sein pour ne pas se faire prendre.

Ainsi donc, la jeune femme à qui il avait à faire se prénommait Jayel. C’état toujours utile à savoir pour leur discussion, ou même s’il la recousait à l'avenir. Et, bien qu’il n’en avait rien demandé, il écouta avec attention ce qu’elle lui racontait, en apprenant plus sur elle. Cela n’avait pas forcément dû être facile de parcourir la distance depuis Las Vegas, et il devait avouer qu’il était admiratif devant tant de persévérance. La célèbre ville n’était pas la porte à côté et, à vue d’oeil, Jayel devait à peine entrer dans l’âge adulte.

Lorsqu'il la vit fixer un point, puis se lever d'un bond, Eli se retourna pour regarder aussi et sentit ses muscles se tendre. Sa méfiance étant retombée un peu, il avait cessé de jeter des coups d'oeil aux alentours toutes les cinq minutes et il ne fut pas surpris quand son regard se posa sur les arbres, de voir un infectés s'approcher avec sa lenteur habituelle. Les bois étaient surement infestés de morts-vivants et il était loin d'être impossible qu'il y en ai qui les avait repérés, que ce soit à l'odeur ou à l'ouïe. Le soldat venait à peine de se relever, près à sortir une arme pour se défendre, quand il entendit Jayel annoncer qu'il était à elle. Le jeune homme n'était pas vraiment pour de laisser une jeune comme elle prendre ce risque, mais il ne s'interposa pas pour autant. Si elle sentait qu'elle devait le faire, il la laisserait sans rien dire, sachant qu'elle devait savoir si elle en était capable ou pas. Il y aurait surement d'autre moment où elle serait seule et devra se battre seule. Alors, il se contenta de rester un peu en retrait, se tenant tout de même prêt à intervenir si les choses se corsaient.

Et d’ailleurs, elles se corsèrent. Du coin de l’oeil, Eli vit un autre infecté montrer le bout de son lambeau de nez. Même s’il n’aimait pas l’idée de s’en servir, le soldat sorti son arme à feu, se préparant à viser l’une des menaces. Il est vrai qu’il préférait tirer qu’en dernier recours, car il savait que le bruit de la détonation attirerait surement d’autres infectés et pourrait les mettre dans la panade. Cependant, les morts-vivants n’étaient finalement pas deux à se présenter, mais d’autres arrivèrent à leur tour, compliquant la situation. Si Eli souhait augmenter ses chances de survie, il allait devoir économiser ses balles, et il rangea l’arme pour sortir un couteau, qui sera surement plus efficace si l’un des infectés l’approchait trop.

À la remarque de Jayel, Eli eut un petit rire nerveux. « Il est vrai qu'une sieste ne serait pas des plus approprié pour le moment. » Et il est vrai aussi que ce n'était pas le meilleur moment non plus pour faire de l'humour, mais cela pouvait peut-être détendre un peu l'atmosphère. Commençant à faire demi-tour pour prendre une direction opposée à celle de la horde qui se formait, Eli vit quelque chose qui lui fit peu plaisir. Parmi les morts qui s'étaient relevés, certains se mirent à se distinguer et le soldat compris. Il n'y avait pas que des infectés sans spécificités, mais aussi des sauteurs. Empoignant le poignet de Jayel pour qu'elle le suive, le jeune homme pressa l'allure pour essayer de mettre un peu de distance. Leur survie allait se jouer dans une course de vitesse et le soldat comptait bien la gagner. Il adapta tout de même son rythme à celui de la plus jeune, gardant un oeil sur elle. Il s'en voudrait si elle se faisait prendre. Gardant aussi un oeil sur le sol pour savoir où il mettait ses pieds, se dirigeant à l'instinct. Il ne savait pas vraiment vers quel endroit il allait, mais pour le moment ce n'était pas sa principale occupation. Il pourra très bien savoir plus tard, quand tout danger sera écarté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ TES MESSAGES : 16
+ ICI DEPUIS LE : 09/11/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   Sam 20 Fév - 17:51

ft. Eli Stark

ft. Jayel Adams

「Une rencontre "marquante"」

Ils étaient à présent complètement cernés par les infectés, plus répugnants les uns que les autres. Eli ricana, il semblait largement de son avis. Et lorsque ce dernier se tourna, il sembla se raidir, puis la seconde d’après il avait saisit fermement le poignet de la jeune fille pour fuir. Entrainée par le rythme soutenu du jeune homme qui la gardait près de lui, elle oublia pendant un court instant ce qui était à leurs trousses. Elle avait du mal à tenir l’allure, bien qu’elle ait de grandes jambes pour son âge, ce n’était pas dans ses habitudes courir aussi vite. Alester lui avait plutôt appris à se cacher plutôt qu’à fuir. Mais ils n’avaient jamais eu à faire à autant de morts-vivants sauf la dernière fois qu’ils s’étaient vus… Jayel avait donc une appréhension face à la répétition de ce problème et elle se voyait mal perdre de vue Eli, maintenant qu’elle avait enfin trouvé une vraie personne civilisée.

Autour d’eux le paysage défilait toujours, et le souffle commençait à manquer à la jeune fille qui se trainait péniblement derrière le soldat. Elle aurait bien demandé une pause si elle en avait eu la capacité, mais entraînée dans le flot de panique et les couinements des infectés qui jaillissaient de nulle part, l’adrénaline ne cessait d’affluer en elle. La course se poursuivit donc, ses pieds butaient contre les cailloux et les herbes grillées, ses yeux ne voyaient un paysage flou et grisâtre qui passait rapidement et ses oreilles étaient devenues des radars à grognements à travers lesquelles aucun autre son ne semblait passer.

Jayel finit par réunir assez de force pour tirer sur le bras d’Eli et lui indiquer qu’elle voulait parler. Lorsqu’il se retourna, elle lui indiqua de la tête deux arbres un peu plus loin qui étaient plus épais et entourés de deux roches assez imposantes. La cachette idéale et presque miraculeuse. La jeune fille finissait par croire qu’elle était plutôt chanceuse dans ce bazar actuel qui avait retourné l’Amérique et peut-être le monde, si tout s’était bien passé… Les deux s’y précipitèrent donc, le dos courbé pour ne pas trop se faire repérer. A peine arrivés contre les rochers, Jayel s’étala contre l’un deux, la tête vers le ciel pour tenter de retrouver une respiration correcte.

Encore assez loin, les glapissements reprirent et s’élevèrent entre les arbres morts. Ces idiots tenaient bien l’allure tout de même… Encore des sauteurs ? Jayel grimaça.

- Y a des sauteurs dans le tas, hein ? demanda-t-elle entre deux respirations. Saletés…

Alors qu’elle quitta le ciel des yeux pour revenir sur Eli, ses cheveux lui retombèrent sur les épaules et le visage. Saletés eux aussi… La jeune fille rassembla ses mèches crasseuses. Elle avait envie de saisir son couteau de cuisine pour couper tout ça, mais ce n’était pas le moment. Sans compter qu’il était hors de question d’abandonner sa chevelure dorée au milieu d’un bois mort et rempli d’infectés. Il y avait toujours une chance de trouver de quoi se les laver, elle gardait espoir. Mais pour pouvoir espérer ça un jour, il fallait être en vie. Ah ces infectés répugnants ne savaient pas ce que c’était d’avoir les cheveux sales, ils n’en avaient pas… !

A son poignet elle détacha le ruban qui lui servait de bracelet pour faire une queue de cheval. Désolée Alester pour ce cadeau, mais c’était une situation d’urgence. Elle indiqua ensuite à Eli qu’elle était prête à repartir et les deux émergèrent quelques secondes après, des roches massives pour fuir de nouveau. Derrière eux, mais plus près à présent, les infectés manifestèrent leur présence et ils pressèrent le pas instinctivement. Jayel se concentra sur sa respiration en essayant de faire le vide dans sa tête. Il fallait qu’elle prenne un rythme respiratoire régulier et qu’elle se focalise uniquement sur ça en oubliant les zombies qui grouillaient derrière chacune de leur empreinte laissée au sol. Une inspiration… Le bois mort craquait sous ses pieds et lui semblait faire un vacarme assourdissant… Deux expirations… Les morts-vivants couinaient toujours, comme s’ils essayaient de communiquer. Elle pria pour qu’ils ne sachent pas élaborer un plan qui puisse les coincer. Non tout irait bien là-dessus, ils n’étaient pas assez intelligents, essaya-t-elle de se rassurer.

Toujours dans les pas d’Eli, il lui semblait qu’ils s’éloignaient sérieusement du Lac Tahoe. Comment ferait-elle pour revenir et suivre le rivage jusqu’à Crystal Bay ? Elle espérait que le soldat pourrait l’aider lorsqu’ils en auraient terminé… Une boule se forma dans son ventre. Il fallait déjà qu’ils s’en sortent pour pouvoir ensuite espérer rejoindre le lac. Tout à coup une violente douleur frappa le pied de Jayel qui ne put s’empêcher de pousser un petit cri de surprise. Elle s’était cognée dans un caillou plus volumineux que les autres et bien comme il fallait sur les os. Non non non… ! Il ne pouvait pas lui arriver ça tout de même ! Jayel ragea quand elle sentit que la douleur était trop grande pour qu’elle puisse continuer. Elle voulut insister, mais tomba définitivement dans un juron.

Jayel avait mal mais surtout, elle était en colère. Il ne manquait plus que ça… Elle était foutue si son pied ne voulait pas la porter. La jeune fille sentit qu’on la remettait debout et elle prit soin de ne tenir que sur un pied.

- Merde, protesta-t-elle. J’espère que ce n’est pas grave et que ça va vite passer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre "marquante" (Eli Stark)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre "marquante" (Eli Stark)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce matin, j'aurai du rester au lit[pv: Shizuo Stark]
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Demande de Promo' de Stark Lazar
» Compte de Stark Lawcoe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knock, knock. It's death. :: 
L'état du Nevada, USA
 :: ▬ Countryside :: Lake Tahoe
-