AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aaron + Silence is sometimes the best answer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


+ TES MESSAGES : 3
+ ICI DEPUIS LE : 09/11/2015

MessageSujet: Aaron + Silence is sometimes the best answer   Lun 9 Nov - 17:57

Aaron Turner

Nom ▬ Turner. Prénom ▬ Aaron. Surnom ▬ Aucun, Aaron me convient très bien. Date de naissance & âge ▬ Le 18 mai, j'ai aujourd'hui 38 ans. Lieu de naissance ▬ Je suis né et j'ai vécu une bonne partie de ma vie à Des Moines dans Iowa. Situation amoureuse ▬ Je suis divorcé depuis maintenant huit ans et je suis resté célibataire dès le jour où les papiers ont été signé. Orientation sexuelle ▬ J'ai toujours aimé les femmes, je ne me suis même jamais posé la question. Ancien métier ▬ J'étais colonel dans l'armée, aujourd'hui je suis un simple soldat qui protège la zone, les civils et surtout Casey. Face à un zombie, tu ... ▬ Je l'abat sans réfléchir, sans me sentir coupable. J'y vois un ennemi à notre survie, alors je n'ai aucune pitié envers eux. Groupe ▬ La zone 51. je ne connaissais pas vraiment cette base là, mais depuis je me suis mis à leur service. Avatar ▬ Jeremy Renner.

Sinon, dans la vraie vie je suis Pseudo et j'ai ton âge. J'ai connu le forum grâce à qui ? quoi ? comment ? et j'aimerais juste vous dire que ; ton message.
Caractère
Je suis un homme intègre, j'ai horreur des manigance et coup monté. Moi dans mes relations, j'aime les choses claires, les choses sures et quand on me trahit, je peux par contre devenir mauvais et rancunier. Je sais faire preuve de sang froid et aujourd'hui cela me sers énormément avec les zombies, tout comme cela me servait dans mon métier. Je n'étais pas un solitaire avant, c'est un évènement qui a fait que je suis devenu méfiant, surtout envers les femmes et j'ai énormément de mal à accorder ma confiance. D'un naturel tendre et attentionné, je me soucis de mes proches et je ferais tout pour eux.

Mon plus grand rêve aurait été de fonder une famille, j'adore les enfants et c'est aussi ma plus grande déception car dans le contexte actuelle, je risque de ne jamais connaitre ce bonheur.

J'ai quelques manies qui vont vite devenir un problème avec le fin du monde, en effet, je suis un fumeur invétéré et mon plaisir du vendredi soir restait une bière bien fraiche. Et surtout je me damnerais pour un morceau de viande grillé sur un barbecue.

J'étais un homme simple qui vivait une vie simple, je suis passionné par mon boulot et surtout j'ai toute confiance en mon pays et en notre gouvernement. Je suis certains qu'ils arriveront à trouvé une solution pour vaincre ce fléau et sauvé les civils.

Histoire
Hey ! Tuner, alors pas trop dur d'être un fils à froussard. Ils me suivaient depuis la sortie de l'école, ces fils de colonel et autres gradés qui avaient eut vent de la situation de mon père. Il avait eut peur, il était en mission dans un pays en guerre et un matin il avait fuit, personne ne l'avait encore retrouver et si au début il avait été question d'un enlèvement par l'ennemi, aujourd'hui les indices laissaient pensé qu'il s'était levé un matin et avait abandonné son poste. Je n'avais que neuf ans, ma mère qui était également un soldat était en mission et c'est ma grand-mère qui me gardait dans la base de Des Moines qui nous logeait. Pourtant à cet instant alors que je remontais ma rue, j'étais seul face à trois gamins plus âgé que moi, pourtant, soudain, la colère pris le dessus, de rage je fonçais vers le plus grand, sachant très bien que j'allais me faire taper dessus, mais bien déterminer à faire avant le plus de dégâts possible.

Le proviseur m'avait fait appeler et pour une fois je n'en comprenais pas la raison, je n'avais pas fait de connerie, je ne m'étais pas battus et après une longue conversation avec ma mère je lui avait fait la promesse de bosser un minimum en classe. Pourtant, j'étais bien là, assis devant son bureau et j'attendais qu'il arrive. Il mit encore cinq bonne minutes à arriver, la porte s'ouvrit enfin et il s'installa à côté de moi, aussi mes radars se mirent en alerte. Aaron, je suis désolé, mais il y a eu un incident, ta mère ... ta mère est morte. J'eus l'impression qu'un éclair me percutais de plein fouet, mon père avait disparus depuis huit ans maintenant et aujourd'hui, je venais de perdre mon dernier parent, j'étais seul au monde, pas d'oncle, de tante, plus de grand-parent, juste moi. Je quittais alors l'école, j'avais 16 ans et je m'engageais dans l'armée afin de suivre les traces de mes parents, mais surtout pour faire honneur à ma mère.

Jamais je n'avais été aussi nerveux qu'à cet instant, je me tenais droit, le regard fixe, je ne pensais qu'à une seule chose, la réussite de ma mission. Je ne voulais rien faire de travers, je voulais absolument que tout soit parfait et quand l'homme ouvrit la bouche, je sentis mon coeur se mettre à tambouriner dans ma poitrine. Je vous déclare mari et femme... Vous pouvez embrasser la mariée. Je soufflais un bon coup, voilà, on y était, elle était ma femme, elle était liée à moi, nous étions maintenant une famille et c'est avec un grand sourire que je me penchais vers elle pour sceller notre union d'un baiser tendre. Olivia, étudiante en lettre que j'avais rencontré deux ans plus tôt lors d'une de mes permissions. Elle avait ensoleillé ma vie, rendus les missions moins difficile et j'avais maintenant un objectif, rentrer entier et la revoir. Je lui étais complétement dévoué, j'étais fou d'elle et je ne voulais surtout pas écouter ce que les autres avait à me dire. Il faut dire on est con à 22 ans quand on pense avoir trouvé l'amour de sa vie.

J'étais assis à un bar, je tenais entre mes mains un verre de whisky que je ne buvais pas. Je le regardais fixement comme si soudain tout mes soucis allaient s'envoler ou alors que je pouvais me noyer dedans. Je soupirais bruyamment et luttais contre la colère et les larmes. Ce soir alors que je rentrais plus tôt de mission, j'avais fais une horrible découverte. Je sentis quelqu'un s'assoir à côté de moi, poser une main sur mon épaule et je me tournais vivement la tête vers l'inconnu près à l'envoyer chier avec perte et fracas, puis je me détendis. Matthew mon collègue et surement seul vrai ami venait de s'assoir à mes côtés. Je lui souris tristement avant de retourner à la contemplation de mon verre. Elle a appelé en pleurs à la maison pensant que tu serais venu me voir... Je suis désolé mec. J'eus un rire mauvais alors que ma mâchoire se serrait, ouais il y avait de quoi être désolé, j'avais été un putain de con aveugle. Nous étions marié depuis huit ans, je nous pensais heureux, je la couvrais de cadeau et d'amour et au final, en rentrant ce soir, je l'avais trouvé dans notre lit avec un autre. Alors j'avais compris, jamais elle ne m'avait aimé, jamais elle n'avait eut l'intention un jour de m'offrir la seule chose que moi je demandais, des enfants. Je n'étais là que pour les factures et lui offrir des choses à elle. Matthew m'aida à me lever et sans un mot de plus m'entraina chez lui. Une fois de plus je venais de perdre ce que je pensais être ma famille, une fois de plus j'étais seul, sauf que cette fois on ne m'y reprendrais pas.

La vie à continuer après mon divorce, mais je n'ai jamais rompu cette promesse que je me suis faite ce soir-là dans ce bar. Je ne me suis plus jamais attachée, ainsi je ne risquais pus de perdre qui que se soit et de souffrir de ce vide soudain. J'avais tout quitté, j'avais été muté dans le Nevada dans une base proche de la zone 51 et ça me convenait très bien. J'étais monté en grade, je dirigeais une unité et la vie s'écoulait paisible. Une étrange épidémie de grippe se propage actuellement à travers le pays, si vous veniez à présenter les symptômes de la grippe, rester au chaud, chez vous et reposez vous, dans quelques jours vous serez de nouveau sur pied. J'étais dans mon salon la première fois qu'une présentatrice nous parla de ce qui allait devenir la fin du monde. Dans un premier temps je n'y fis pas réellement attention, je continuais mon boulot, ma petite vie si insignifiante. Pourtant un matin tout changea, si j'avais remarqué que les malades étaient toujours plus nombreux, je réalisais soudain, que les morts ne l'étaient plus le jour où la base fut attaqué par une horde. Je sortis dans la rue arme à la main, prêt à défendre ma base, mais aussi mon pays et il me fallut tirer à plusieurs reprises pour comprendre, heureusement je visais rapidement la tête me débarrassant des plus proche. Je savais qu'en cas de gros pépin, il fallait rejoindre le garage et partir le plus rapidement possible en direction de la zone 51, c'est ce que je fis sans jamais me poser de question, c'était les ordres et je les appliquait à la lettre.

Sur le chemin, je sauvais la vie d'une femme, encerclée par plusieurs zombies, elle allait se faire dévorer vivante, je tirais une balle dans la tête de chacun puis sans attendre son assentiment, je lui saisit la main et l'entrainait en courant vers l'immense garage remplit de Jeep. C'est ensemble que nous arrivâmes là-bas, c'est aussi en arrivant que j'appris son prénom, Casey. J'avais sauvé une scientifique, une de celle peut être capable de ramener la paix dans ce monde de folie. J'avais promis de ne plus jamais m'attacher à quelqu'un, pourtant, le faite de lui avoir sauver la vie nous à rapprocher, je me sens responsable d'elle et c'est bien l'une des rares personnes avec qui j'aime discuter. Je reste pourtant froid et souvent bien trop distant, je sais que les femmes nous utilisent pour arriver à leur fin quel quelle soit. C'est tout de même étrange tu ne trouve pas que le gouvernement... J'avais levé les yeux vers elle, la faisant taire, nos discussions sont passionnante et le seul bémol dans cette étrange relation c'est le faite qu'elle doute souvent du gouvernement, alors qu'on peut bien le voir, ils font tout pour nous sortir de ce mauvais pas.



Dernière édition par Aaron Turner le Mer 11 Nov - 20:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aaron + Silence is sometimes the best answer   Lun 9 Nov - 18:48

OMG OMG OMG OMG OMG !!!
MON AARON ! :31:
MON JEREMY ! :13:
JE T'AIME JE T'AIME JE T'AIME ET JE DIRAIS MÊME PLUS : JE T'AIME EN CAPSLOCK TAVHU ! :keur: :keur: :keur: :keur: :keur:

:41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :41: :51:

(oops mauvais compte)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


+ TES MESSAGES : 14
+ ICI DEPUIS LE : 10/10/2015

MessageSujet: Re: Aaron + Silence is sometimes the best answer   Ven 13 Nov - 20:32


Félicitations !

Haaaaan que je l'aime ♥♥♥ Tu as parfaitement repris le scénario ! Je te valide & go RP *o*
Maintenant que tu es validé(e), je laisse à ta disposition quelques liens utiles pour la suite.
+ BOTTIN.
+ FICHES DE LIENS.
+ DEMANDE DE RP
+ POSTER UN SCENARIO.
+ ORGA CRYSTAL BAY. ou + ORGA ZONE 51. selon votre groupe


_________________
Δ u.c. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aaron + Silence is sometimes the best answer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron + Silence is sometimes the best answer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knock, knock. It's death. :: 
Nos Survivants et leurs histoires ...
 :: ▬ Introducing me. :: You're one of us
-